Un vent de bataille se lève

Aller en bas

Un vent de bataille se lève

Message par Jackal le Lun 8 Sep 2008 - 11:54

Le soleil avait presque finit sa course dans le ciel sans nuages de diandom. L'agitation des rues de la somptueuse capitale carreau s'atténuait peu à peu; et personne en levant les yeux vers le palais ne pouvait se douter de ce qui si passait; et pourtant ce fut là que le destin ce mis en marche. Discretement mais surement les évenements de ce soir allaient boulverser la vie de très nombreuses personnes, et pas seulement des carreaux. Laissez moi vous contez ce qui se fut dit ce soir là...

Bien, tu as remarquablement accomplis le travail que je t'avais confié. Tu m'as étonné je ne pensait pas un incapable de ton espéce, capable d'un tel exploit. N'oublie pas de garder cette affaire secrete sinon; tu m'implorera toi même pour que je mette fin à tes jours, tant ta souffrance sera grande. M'as tu bien compris?

le pauvre conseiller était complétement térrifié devant cet empereur; qui avait plus de prestance que quiconque et qui semblait allourdir l'air de sa simple présence. Une aura de majesté, presque palpable l'entourait en permanence, ce qui avait pour effet de réduire l'interlocuteur au silence presque systématiquement. Aussi ce conseiller qui s'était illustrer de nombreuses fois sur le champ de batailles ne put dire que...

Bbb Bien votre Majesté. Qu'il en soit fait selon votre volonté. Et il s'en alla de la salle du trône d'un pas peu assuré. laissant l'empereur seul dans cet grande salle. Enfin c'est du moins ce qu'il croyait.

Jackal, est tu là? Si tel est le cas montre toi, je te prie.

Aucune voix ne se fit entendre, mais un murmure a coté de l'empereur perca un silence qui se faisait insistant

Pas besoin de parler aussi fort empereur, je suis au dessus de ta tête depuis plus d'une heure. dit jackal tout en mangeant tranquillement un bout de pain; comme si la personne en face de lui n'avait rien qui puisse suciter son respect.

_Je t'ai déjà dit que tu pouvais te servir dans mes cuisines, plutôt que de manger ce pain qui vient des faubourg de la ville basse.

_Cela fait longtemps que tu n'y as pas été de toute façons.
Et puis ce pain là, je peux le manger sans avoir peur qu'il soit empoissonné. J'en ai un peu assez de vos rivalité politiques; même si je l'avoue, elles me divertisent beaucoup la plupart du temps.

_Que veut tu ce sont les aleas de la politiques. Bon pouvons nous parler sérieusement. Si tu es la depuis un moment, tu as tout entendu; comme cla te concerne un peu j'aimerai que tu me donne ton point de vue sur notre situation.

_Tu as des géneraux qui seront te dire cela mieux que moi. Les carreaux ont un grand empire mais qui n'est unis que pour le défendre; si tu attaques, les rivalité politiques ressurgiront a un moments donnés et tu perdras. les piques sont un peuples très en avances, mais pour l'instant affaiblis par l'attaque des métisses, cependant ils ne leur faudra pas beaucoup de temps pour reconstruire. Les trèfles sont fort mais n'ont pour le moment aucun vrai leader je crois. Quant au coeur ils sont un peu dans le même cas de figure que nous je pense. Autrement dit toute les forces sont pour le moment à égalité.

_ Tu as oubié ce que tu dis souvent:"ce n'est pas avec des armée que l'on gagne une guerre mais avec une simple lame de poignard planté artistiquement".

_ Oui c'est vrai je ne me comptai pas dans l'échiquier en place.

_ Même pas du côté de ton empereur? J'en ai exécuté pour moins que ça, tu sais.

_ Alors tu deviendrais genant pour moi et je devrais te tuer. mais bon rassure toi; je ne suis pas ton ennemi, les intrigues, les alliances, les meurtres, les guerres; tout cela à l'air très amusant. Le monde est comme une bombe, et je n'ai envie que de mettre le feux au poudres.

Jackal s'agenouilla au pied de l'empereur et avec un sourire de dément dit:

Qu'il en soit fait selon votre volonté mon maitre; laissez moi mettre en place le plan que vous avez mis en place et je semerais le chaos pour vous.


il commencait a s'approcher de la terrasse pour les exécutions quand l'empereur lui dit:
_ Jackal, Suis je vraiment ton maitre et puis je te faire confiance?

_ Rien n'est moins sûr; mais au moins tu auras assez vite la réponse à ta question, au vue des évenements que tu me demandes de déchainer sur le monde. L'Ange ensanglanté est en marche, priez Jokers et Atout pour le salut de vos âmes.


Et il sauta du haut de la place des exécution, les bras en croix, la douceur du vent sur son visage; il attendait la fin. au derniers moments il se rapprocha de la montagne dont la base se confondait avec la ville basse. de là, ces cercles d'air tournèrent vite et de plus en plus vite. il glissa majestuesement sur la montagne; sa course ne s'arreta pas tout de suite; de plus en plus vite il parcourait les toits, les rues, les quartiers sans que personne ne soupçonna son passage. La vitesse lui offrant a elles seules les ailes qu'aucun humain ne pourrait avoir. Quand il s'arreta sur le toit d'une échoppe de la ville basse, ses yeux aigles virent l'empereur accoudé a la terasse et sur ses lévres; jackal put lire
empereur est vraiment une lourde charge; qu'est que j'ai laché sur le monde?

en lui même jackal pensa: Oui empereur votre charge ne sera jamais aussi lourde, qu'elle ne va l'étre bientôt. Vous avez lachez sur le monde un apôtre de la mort. Le carnage va pouvoir commencer. Et avec un regard malsain il regarda a l'horizon, en se demandant quelle serait sa premiere cible.
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum