Poker Face (pv) (Musical)

Aller en bas

Poker Face (pv) (Musical)

Message par Maka T. le Lun 3 Nov 2008 - 20:19

Poker Face


Mum mum mum mah
Mum mum mum mah


Un chapeau haut de forme tomba brusquement sur le sol. Un grand éclat de rire retentit dans la pièce d’une noirceur quasi irréelle. Des pièces changèrent de main. On se pencha pour ramasser la coiffe et la réapposer sur une chevelure céruléenne…

Le Joker Noir jeta cinq cartes sur la table : quinte royale en pique! Gagné, encore une fois. Il s’amusait véritablement, à disputer une partie de poker avec deux Cartes, deux pantins, qu’on pourrait qualifier de presque vivants. La Noire gagnait, assurément, le hasard devenant une notion utopique lorsqu’on jouait avec un dieu.

I wanna hold em' like they do in Texas Plays
Fold em' let em' hit me raise it baby stay with me (I love it)
Luck and intuition play the cards with Spades to start
And after he's been hooked I'll play the one that's on his heart


Bien sur, lorsque deux dieux jouaient ensemble, cela devenait plus intéressant. Mais pour pouvoir jouer avec une autre divinité, le Joker Noir aurait dût, soit allé voir Mickaël – ce qui était hors de question – soit ramener à son souvenir l’Atout Suprême – ce qui restait aussi une très mauvaise idée. La Noire aurait pu jouer avec son fils, mais quel intérêt? Si l’un deux perdait, ils ne pouvaient pas aller se venger sur les peuples de l’autre. Tout devenait alors d’un ennui mortel – bien qu’ils fussent tous déjà, et depuis longtemps, morts et enterrés.

Le fait de ne pas vouloir voir ses deux camarades masculins n’empêchait en aucun cas l’esprit de Maka d’être submergé de pensées à leur sujet. Consciencieusement, elle gardait les cœurs loin de ses mains, terrifiée à l’idée de ce qu’elle pourrait y lire. Zoveda. Mickaël. Un rival, un ami. Un allié, un ennemi. Oui, mais lequel était le bon, lequel le méchant?

« Quinte royale en trèfle. Je gagne. »

Oh, oh, oh, oh, ohhhh, ohh-oh-e-ohh-oh-oh
I'll get him hot, show him what I've got
Oh, oh, oh, oh, ohhhh, ohh-oh-e-ohh-oh-oh,
I
'll get him hot, show him what I've got


Mickaël avait toujours accouru lorsqu’elle avait besoin de lui – enfin... avant qu’il ne la trahisse bêtement et détruise Pesda. Il ne s’occupait aucunement de son fils. Mais il ne l’avait pas frappé. Il ne s’était pas mis en colère comme il s’était mis en colère contre sa sœur. Il l’aimait encore.

Zoveda les avaient traîné dans la boue. Il s’était moqué d’eux sans vergogne. Il était même réapparu alors que la Noire était à son plus faible état. Mais il l’avait charmé. Ils avaientt fait alliance et s’étaient embrassé. Il l’aimait peut-être...

Can't read my,
Can't read my
No he can't read my poker face
(she’s got to love nobody)
Can't read my
Can't read my
No he can't read my poker face
(she’s got to love nobody)


D’un geste de la main, elle effaça la table de jeu. Les serviteurs aussi. Les pièces d’argent tombèrent avec fracas sur le sol, roulèrent entre les pieds de la déesse tandis qu’elle sortait. Le jeu était devenu ennuyeux. D’une certaine façon, il l’avait toujours été. Et le cas Excuse/Joker Blanc l’empêchait de se concentrer sur la partie.

Ses pas la menèrent volontairement dans les appartements immaculés du dieu métissé. Elle s’étendit paresseusement sur la courtepointe, humant avec tristesse les draps froids. Mickaël n’était pas venu ici depuis une éternité. Maka ne pouvait même plus percevoir son odeur au milieu de son lit.

P-p-p-poker face, p-p-poker face
(Mum mum mum mah)
P-p-p-poker face, p-p-poker face
(Mum mum mum mah)


Elle roula sur le dos en laissant son esprit librement vagabonder. Elle ne les aimait pas, non, aucun des deux. On peut coucher avec ses amis, embrasser ses ennemis, sans en être amoureuse.

« N’est-ce pas? »

Elle lança son chapeau dans les airs, le regardant virevolter avec un certain amusement. Le palais Jokerien était beaucoup trop tranquille depuis un temps. Le Joker Noir manquait d’action – ne serait-ce que parce que l’action lui donnait le bonheur d’aller se plaindre à l’un de ses deux chéris…

I wanna roll with him a hard pair we will be
A little gambling is fun when you're with me (I love it)
Russian Roulette is not the same without a gun
And baby when it's love if it’s not rough it isn't fun, fun


La Noire ne put s’empêcher de se demander si elle pouvait, ultérieurement, utiliser cette situation à son avantage… Peut-être pourrait-elle conclure la paix en influençant Miki et Zovy dans la bonne direction? Tant que Rony ne réapparaissait pas dans le décor, elle pouvait bien s’amuser un peu, non? Pour gagner des points avec Akam…

« De toute façon, entre l’ennui et la guerre, le choix est facile. »

Le temps était au jeu. Tester ses pouvoirs mensongers, découvrir s’ils étaient encore aussi biens qu’ils l’avaient été.

Oh, oh, oh, oh, ohhhh, ohh-oh-e-ohh-oh-oh
I'll get him hot, show him what I've got
Oh, oh, oh, oh, ohhhh, ohh-oh-e-ohh-oh-oh,
I'll get him hot, show him what I've got


Ces réflexions n’étaient pas totalement désintéressées. Elles étaient notamment liées à un fort désir de vengeance – très bien ancré dans les cuisants souvenirs d’un bain de sang divin. Miki l’aimait. Et Zoveda avait témoigné d’un certain intérêt pour sa personne. Une trahison aussi méprisable serait sans doute effective sur le Cœur du Joker Blanc.

Parce qu’elle aurait pu le prendre de revers. Envoyer les Trèfles sur le continent central. Contre-attaquer. Mais les pertes auraient été misérables. Valait mieux s’en prendre directement au fauteur de trouble.

Can't read my,
Can't read my
No he can't read my poker face
(she’s got to love nobody)
Can't read my
Can't read my
No he can't read my poker face
(she’s got to love nobody)


Un doux éclat de rire émergea de la gorge du Joker. Froid. Impitoyable. Le retour du divin sadisme semblait imminent. Terrifiant.

P-p-p-poker face, p-p-poker face
(Mum mum mum mah)
P-p-p-poker face, p-p-poker face
(Mum mum mum mah)


Akam?

Aucune réponse ne se fit entendre.

I won't tell you that I love you
Kiss or hug you
Cause I'm bluffin' with my muffin
I'm not lying I'm just stunnin' with my love-glue-gunning
Just like a chick in the casino
Take your bank before I pay you out
I promise this, promise this
Check this hand cause I'm marvellous


Akam, crains-moi. Je suis réveillée.

Can't read my,
Can't read my
No he can't read my poker face
(she’s got to love nobody)
Can't read my
Can't read my
No he can't read my poker face
(she’s got to love nobody)
(x3)


Je vais tous vous faire payer Akam. Miki et toi les premiers... »

P-p-p-poker face, p-p-poker face
(Mum mum mum mah)
P-p-p-poker face, p-p-poker face
(Mum mum mum mah)
(x3)


La voix du Joker s’éteint. Il resta encore quelques heures, dans un silence complet, allongé sur le lit de son alter ego. Il n’avait pas à aimer personne. Et personne ne devait l’aimer. Plus jamais.
Peut-être conquérait-il le monde un jour…
Ou peut-être Akam avait-il maintenant parfaitement intégré Maka sans qu’elle ne s’en rende compte…

_________________
"J't'emmerde" - Mary-Kate Tytree
avatar
Maka T.
Joker des Noirs
Joker des Noirs

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://deckofcards.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Rony T. le Mer 5 Nov 2008 - 1:33

Missing ~ Evanescence


Please, please forgive me


Pénombre. Sur les terres ingrates du continent Métissé, si méprisé qu'il n'avait jamais reçu d'autre nom, une silhouette gracile marchait parmi l'obscurité. Tête baissée, yeux à terre, perdue dans ses pensées. Dans sa culpabilité. Enfin consciente de ses actes. Pleinement consciente de ce qu'elle avait fait … Oh, oui.


But I won't be home again.


Elle revenait d'un pas lent vers les terres qu'elle avait habitées, avant de craquer, avant de commettre la folie qui avait failli la briser ; mais l'hésitation marquait son avancée. Comment rentrer "chez elle" après ça ?... Serait-elle acceptée ? Elle en doutait …

Rony secoua la tête, faisant voler ses cheveux en un nuage doré. Elle souffrait de s'être si mal comportée avec Mickaël … mais aussi avec Maka, au fond. Et même avec son fils … Et le pire pour elle était que, si c'était à refaire, elle le referait …

Non, elle ne pourrait plus être ici "chez elle".



Maybe someday you'll look up,
And, barely conscious, you'll say to no one :
"Isn't something missing ?"


Est-ce qu'elle avait manqué à quelqu'un ? Cela non plus n'était pas certain … Miki devait être bien heureux de s'être débarrassé d'elle. Maka … Maka était Maka, et était bien trop souvent perdue dans ses propres problèmes pour prendre garde à ceux de sa sœur. Quant à Kyo, il n'avait même pas connu sa mère … Comment aurait-elle pu lui manquer ?


You won't cry for my absence, I know -
You forgot me long ago.
Am I that unimportant ...?
Am I so insignificant ...?
Isn't something missing ?
Isn't someone missing me ?


Quarante-trois ans … Non contents de ne pas se préoccuper de son sort, peut-être les autres Jokers l'avaient-ils oubliée ?... Quarante-trois ans … Si peu face à l'éternité, mais tant face à une vie humaine ! Eux-mêmes étaient loin d'avoir cet âge, à leur mort …

Est-ce qu'elle manquerait à quelqu'un ?...



Even though I'm the sacrifice,
You won't try for me, not now.


Rony soupira. Elle avait toujours été la cinquième roue du carrosse, celle qui s'occupe de tout le monde, mais dont personne ne s'occupe. Miki n'avait d'yeux que pour Maka, Maka n'avait d'yeux que pour elle-même, et à la limite considérait Miki comme un ami. Mais la sœur jumelle, qui s'en préoccupe ? La gentille sœur jumelle, celle qui aide tout le monde sans compter, elle n'a pas besoin d'aide, puisqu'elle sourit tout le temps !


Though I'd die to know you love me,
I'm all alone.


Elle a beau sourire, cela n'exclut pas la solitude … Et la souffrance.


Isn't someone missing me ?


Rony tenta de mettre de côté ses doutes et ses interrogations. Elle avait prit une décision, elle s'y tiendrait. Après tant d'années, elle n'avait pas vraiment d'autre choix que d'aller voir Maka, pour savoir si le monde avait changé. Et puis, au fond, elle avait envie de revoir sa jumelle …


Please, please forgive me,
But I won't be home again.
I know what you do to yourself,
I breathe deep and cry out
"Isn't something missing ?
Isn't someone missing me? "


Les pieds dans les feuilles mortes, la déesse s'arrêta. Elle n'arrivait pas à aller plus loin. Et si tout le monde était parti ? Et si tout le monde l'avait oublié ? Et si on la chassait ?... Elle respira à fond. Stupide, tout cela était stupide. Parfaitement stupide …


Even though I'm the sacrifice,
You won't try for me, not now.
Though I'd die to know you love me,
I'm all alone.


Seule, totalement seule, aussi bien dans son cœur que dans son corps, elle laissa les larmes couler sur ses joues. Et tant pis pour ce sourire stupide qui ne la quittait pas …


Isn't someone missing me ?


Quelle prétention, après tout, de vouloir effacer la douleur par une simple apparence de joie ! Si elle s'était endormie dans la fontaine, teintant de rouge les roses blanches, c'était bien pour oublier … Comme pour maintenir une illusion, celle d'un monde où elle serait aimée …


And if I bleed, I'll bleed,
Knowing you don't care.
And if I sleep just to dream of you
I'll wake without you there,
Isn't something missing ?
Isn't something ...


Elle essuya ses larmes d'un geste rageur. Plus moyen de reculer maintenant, et hors de question de laisser transparaître ses sentiments face à Maka … ou à Miki. Elle se recomposa un sourire et reprit sa marche. Très vite, elle quitta le couvert des arbres pour s'avancer dans la clairière qui entourait la "maison". Une arrivée sans tambours ni trompettes. Son pas léger ne fit aucun son avant de parvenir au seuil de la demeure ; elle hésita, puis, doucement, frappa à la porte.


Even though I'm the sacrifice,
You won't try for me, not now.
Though I'd die to know you love me,
I'm all alone.
Isn't something missing ?
Isn't someone missing me ?




Please …
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Maka T. le Sam 8 Nov 2008 - 3:41

Where'd you go

Un martèlement retentit en résonnant dans les couloirs du palais divin. On frappait. Mais on ne frappait jamais ici. Personne ne venait jamais, aucune Carte ne le pouvait. Les Jokers entraient comme ils le voulaient. Et les Atouts s’invitaient comme ils voulaient. La Noire releva la tête de l’édredon, inquiète. Un cillement plus tard, ses deux paumes se posaient contre la lourde porte d’entrée. Elle ne savait dire si la porte était plus glaciale que ses mains – ou que son cœur. Elle ouvrit.

« Rony… »

Where'd you go?
I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone.

Ses dents s’entrechoquèrent et des larmes salées empirent ses yeux. D’une poigne acérée, elle enlaça sa sœur, sa jumelle. Elle rentrait à la maison…

Des sanglots secouèrent Mary-Kate, qui raffermit son étreinte. Elle pleurait de soulagement, de honte aussi - un peu -, de regret et de bonheur. Elle avait haït sa sœur du temps de son vivant. De même que du temps de sa mort. Mais rien n’est immuable. Rien ne l’avait jamais été, puisqu’elle l’avait toujours aimé. Également.

She said "Some days I feel like shit,
Some days I wanna quit, and just be normal for a bit,"
I don't understand why you have to always be gone,
I get along but the trips always feel so long,
And, I find myself trying to stay by the phone,
'Cause your voice always helps me to not feel so alone,
But I feel like an idiot, workin' my day around the call,
But when I pick up I don't have much to say,
So, I want you to know it's a little fucked up,
That I'm stuck here waitin', at times debatin',
Tellin' you that I've had it with you and your career,
Me and the rest of the family here singing "Where'd you go?"

Il s’était fallu de minutes pour que Veroynka eut été sa grande sœur. Elle l’aurait mérité, d’être la plus vieille. Elle l’avait été dans sa tête, Maka concentrant ses forces à son autodestruction. À son ô combien adorée perte. Il s’en était fallu de minutes pour qu’un univers entier sépare les deux sœurs. Pour qu’un sourire devienne le portait de l’une et qu’un regard hostile représente l’autre. Pour que l’égoïsme hante la Noire et que la Générosité habite la Rouge. Pour que tout ne devienne que Bicolore.

I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone.
Where'd you go?
I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone,
Please come back home...

Un silence gêné s’installa lorsque le Joker Noir recula d’un pas, reniflant et essuyant ses yeux d’une main. Elle avait souhaité que Rony ne revienne jamais quelques minutes plus tôt. Un masochisme pathologique avait battit son nid au creux de son cœur. De leurs cœurs. À tous.

Être Joker signifiait être malheureux. Souffrir. Creuser un trou sans fin au creux de l’horreur de l’existence, sans chercher à remonter. Jamais. La folie était omniprésente. Mais comment mourir lorsque l’on est déjà mort? Comment arrêter la souffrance quand l’on est soi-même une douleur en entier?

You know the place where you used to live,
Used to barbecue up burgers and ribs,
Used to have a little party every Halloween with candy by the pile,
But now, you only stop by every once and a while,
Shit, I find myself just fillin' my time,
With anything to keep the thought of you from my mind,
I'm doin' fine, I plan to keep it that way,
You can call me if you find that you have something to say,
And I'll tell you, I want you to know it's a little fucked up,
That I'm stuck here waitin', at times debatin',
Tellin' you that I've had it with you and your career,
Me and the rest of the family here singing "Where'd you go?"

Un murmure angoissé franchi les lèvres de la déesse noire :

Où tu étais Rony? Durant tout ce temps… Je… J’ai cru… »

Elle reprit sa respiration d’un coup sec, comme une goulée d’air lorsqu’on se noie.

« J’ai cru que je t’avais perdu pour toujours. »

Son regard dériva vers ses souliers, songeur.

I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone.
Where'd you go?
I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone,
Please come back home...

Une main sur la battant de la porte, Mary-Kate retourna à l’intérieur, invitant sa jumelle à la suivre. Un mince sourire s’était peint sur son visage. Vague espoir.

I want you to know it's a little fucked up,
That I'm stuck here waitin', no longer debatin',
Tired of sittin' and hatin' and makin' these excuses,
For why you're not around, and feeling so useless,
It seems one thing has been true all along,
You don't really know what you've got 'til it's gone,
I guess I've had it with you and your career,
When you come back I won't be here and you can sing it...

Elle était ravie du retour de sa soeur, plus qu’elle ne le laissait paraître. Et pas pour les raisons qu’elle avait évoquées. La Rouge serait furieuse lorsqu’elle apprendrait ce que les deus autres Jokers avaient fait. Et attirer la colère de Rony sur Mikaël avait quelque chose de terriblement romantique aux yeux du Joker Noir.

Et d’un grand cri, il s’exclama :

« JACOOOOOB! VIENS ICI! »

Et de nouveau, c’était Maka contre Rony.

Where'd you go?
I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone.
Where'd you go?
I miss you so,
Seems like it's been forever,
That you've been gone,
Please come back home...
Please come back home...
Please come back home...
Please come back home...
Please come back home...

Rouge contre Noir. Jusqu’à la fin.

_________________
"J't'emmerde" - Mary-Kate Tytree
avatar
Maka T.
Joker des Noirs
Joker des Noirs

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://deckofcards.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Jack le Dim 9 Nov 2008 - 10:40

I me mine

Une règle universelle dans l'univers de tout enfant : quand un parent vous appelle, vous êtes forcément en train de faire autre chose. Nécessairement. C'est lié à l'hyperactivité qui caractérise les jeunes êtres humains, qui, jusqu'à un certain âge (variant selon la personne), ne savent pas rester plus de quelques minutes sans rien faire.

Il faut donc une question supplémentaire pour déterminer à quel vitesse l'enfant répond : ce qu'il était en train de faire au moment de l'appel...

All thru' the day I me mine, I me mine, I me mine...
All thru' the night I me mine, I me mine, I me mine...


Jack, en l'occurence, était en train de dessiner, le Jacobien blotti entre ses jambes et ronflant doucement.

*Mieux vaut pour lui qu'il dorme, pour l'instant, de toutes façons...* pensait l'enfant, tout en promenant son crayon sur la feuille.

Un oeil exercé aurait pu remarquer que ça faisait plus de trois heures que le crayon passait sur la feuille sans que la mine ne se soit usée d'un millimètre, et que sa dureté semblait varier au cours du temps selon les besoins. De plus, les rares fois où Jack avait besoin de gommer un trait, ledit trait s'effaçait instantanément au premier coup de gomme. Jack avait tellement pris l'habitude de ce genre de "triche" que c'est à peine s'il s'en rendait encore compte...

Now they're frightened of leaving it
Ev'ryone's weaving it,
Coming on strong all the time,
All thru' the day I me mine...


La forme humanoïde naissait sous son trait, peu à peu... On observait la silhouette d'un casque à cornes se dessiner au-dessus d'un visage porcin inexpressif et extrêmement carré, des muscles saillant ça et là... Il ne fallait pas chercher à retrouver là une représentation d'une créature existant ou ayant existé sur Decenta Emdor : cette forme était tout droit issue de l'esprit (dérangé) de Jack, reste d'un vieux projet consistant à provoquer une invasion de monstres verts sur Decenta Emdor afin d'unifier les peuples dans la lutte contre l'envahisseur...

I-I-me-me mine,
I-I-me-me mine,
I-I-me-me mine,
I-I-me-me mine...


Soudain retentit l'appel maternel, venu des profondeurs mais parfaitement audible. Jacob hésita, ajouta encore un ou deux traits, puis se dit qu'il pouvait laisser le dessin dans cet état pour le moment. C'est alors que, secoué par l'appel de Maka, le Jacobien se mit à s'agiter. Jacob le considéra avec horreur.

« Non... Michel, s'il te plaît, non... »

Quelques heures plus tôt, Jack avait tenté d'apprendre à son "fils" à synthétiser sa nourriture (donc des métaux lourds et radioactifs) à partir de matériaux courants comme le bois ou le plâtre. Après de longs moments laborieux, le Jacobien était parvenu à fabriquer quelques petites pépites de polonium. Jacob n'avait jamais essayé de lui donner ça à manger, et il avait pensé que ça ne devrait pas lui faire de mal... Mais il avait négligé la constitution très particulière du Jacobien, chez qui la dose de polonium avait eu un effet hallucinogène et psychotrope proche de celui de la cocaïne chez les êtres humains.

All I can hear I me mine, I me mine, I me mine.
Even those tears I me mine, I me mine, I me mine.


Au bout d'un certain temps passé à délirer sous l'oeil inquiet de Jack, le Jacobien avait fini par sombrer dans l'inconscience bienheureuse du sommeil. C'était préférable pour lui, le temps d'assimiler le "poison" que Jack l'avait laissé avaler...

Mais si il se réveillait maintenant, sans avoir eu le temps de tout éliminer...

« Non... Michel, s'il te plaît, non... »

No-one's frightened of playing it
Ev'ryone's saying it,
Flowing more freely than wine,
All thru' your life, I me mine.


Un frémissement parcourut la surface du Jacobien, puis retentit un murmure sourd et extrêmement inquiétant, qui résonna dans toute la pièce...

« L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
Du ciel viendra vn grand Roy d’effrayeur :
Resusciter le grand Roy d’Angolmois,
Auant apres Mars regner par bonheur. »


I-I-me-me mine,
I-I-me-me mine,
I-I-me-me mine,
I-I-me-me mine.


La voix sombre et rauque du Jacobien à moitié endormi poursuivit :

« Le temps present avecques le passé,
Sera jugé par grand Jovialiste,
Le monde tard luy sera lassé,
Et desloyal par le clergé juriste. »


« Purée, Michel, tais-toi... »

« Au revolu du grand nombre septiesme
Apparoistra au temps Jeux d'Hecatombe:
Non esloigné du grand eage milliesme,
Que les entres sortiront de leur tombe. »


Avec un soupir, sentant sa mère s'impatienter en bas et ne voyant pas d'alternative suffisamment rapide, Jacob se concentra. L'élocution du Jacobien se fit pâteuse, puis il se rendormit. Jack se sentait très mal à l'aise, il détestait imposer ainsi sa volonté à son "enfant". Mais il n'avait guère le choix.

All I can hear I me mine, I me mine, I me mine.
Even those tears I me mine, I me mine, I me mine.


Après un dernier regard peiné et inquiet vers le Jacobien endormi, Jack s'empressa de descendre les escaliers à toute volée en criant

« Quoi, maman ? »

Puis il s'arrêta net en appercevant Rony et la considéra avec méfiance. Son petit doigt de Joker lui disait que cette femme aurait dû lui évoquer quelque chose d'autre qu'un intrus dans la maison, mais il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus, et finit par abandonner et poser la question qui lui trottait dans la tête :

« C'est qui ? »

No-one's frightened of playing it
Ev'ryone's saying it,
Flowing more freely than wine,
All thru' your life I me mine.
avatar
Jack
Joker Gris
Joker Gris

Masculin
Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : Devant un ordi
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Rony T. le Mer 26 Nov 2008 - 0:05



La porte s'ouvrit devant la Rouge. Et Maka, Maka, Maka ! se jeta dans les bras de sa sœur, à la grande surprise de celle-ci. Alors qu'un instant plus tôt encore, elle envisageait de repartir, au bord des larmes, le cœur oppressé d'une peur tenace de n'être plus rien pour personne … Voilà que sa sœur lui montrait qu'elle était encore quelque chose.

Ooh you make me live
Whatever this world can give to me
It's you you're all i see
Ooo you make me live now honey
Ooo you make me live


Rony rendit son étreinte à sa jumelle, convulsivement, transpercée de bonheur. Leurs larmes se mêlaient, mais la Rouge ne pleurait plus que de joie. De soulagement, aussi …

Ooh you're the best friend that i ever had
I've been with you such a long time
You're my sunshine and i want you to know
That my feelings are true
I really love you
Oh you're my best friend


Maka … Maka avait toujours été à la fois son antagoniste et la personne dont elle se sentait la plus proche. Malgré toutes leurs différences, jamais quiconque n'avait pu comprendre Rony aussi bien que Maka le faisait, lorsqu'elle le voulait bien du moins. Et rien ne faisait plus de plaisir à Veronyka que de parvenir, une fois de temps à temps, à tirer un sourire de sa jumelle !... Leur mère ne parvenait pas à comprendre la nature de leur lien. Elles paraissaient si dissemblables, toutes deux, qu'il semblait impossible qu'elles puissent s'entendre. Et en effet elles ne s'entendaient pas … Mais elles s'adoraient. Et, au fond, elles le savaient toutes deux. Même si elles ne se l'étaient jamais dit.

Ooo you make me live
Ooh i've been wandering round
But i still come back to you
In rain or shine
You've stood by me girl
I'm happy at home
You're my best friend


Je suis désolée … Mais je suis de retour maintenant …

Rony esquissa un sourire, qui, comme arrosé par les larmes, crut jusqu'à rayonner de joie sur toute sa personne.

Ooo you make me live
Whenever this world is cruel to me
I got you to help me forgive
Ooo you make me live now honey
Ooo you make me live


Rony suivit sa jumelle à l'intérieur. Quelle sensation étrange … Elle avait l'impression de n'être partie que si peu de temps, et pourtant elle se retrouvait comme étrangère dans sa propre maison, et sa sœur l'introduisait comme une visiteuse. Rien n'avait changé … et rien n'était pareil. La maison, mais aussi Maka, et elle-même.

You're the first one
When things turn out bad
You know i'll never be lonely
You're my only one
And i love the things
I really love the things that you do
You're my best friend


Combien de fois s'étaient-elles affrontées ? Avant leur mort comme après ? Et pourtant elles étaient si familières l'une de l'autre … Comment une relation si fusionnelle, en bien comme en mal, avait-elle pu s'installer au point de devenir une évidence ?

Maintenant qu'elles étaient réunies, tout irait bien …


Ooo you make me live
I'm happy at home
You're my best friend
Oh you're my best friend
Ooo you make me live
You you're my best friend


Maka appela quelqu'un, un nom qui était inconnu à sa sœur. Cela ne la surprit qu'à moitié : la moitié surprenante était que la Noire appelle quelqu'un, la moitié non surprenante que la Rouge ne connaisse pas ce quelqu'un. Après tant d'années …

Mais la réponse, quand elle vint enfin après un long silence, parvint à désarçonner Rony. Assez joliment, même.


*Maman ?!*

Elle ne put s'empêcher de dévisager l'enfant qui, en face d'elle, ne se gênait pas pour en faire de même. Ce fut finalement lui qui rompit en premier le silence quasi-surnaturel qui s'était fait tout d'un coup.

Je … Je suis Veronyka … Rony …

Non … Elle ne parvenait pas à y croire … Et pourtant, pas de doute … Ce gamin était bien le fils de Maka. De sa sœur.

Ta … tante …

Complètement perdue, déstabilisée, elle se tourna vers Maka.

Mais qui … ?
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Maka T. le Mar 30 Déc 2008 - 20:07

Un Mauvais Dieu

Voici l’histoire d’un dieu avide de pouvoir qui, après avoir semé le trouble sur terre, se fit enfermer par l’ordre sacré des druides de la tribu de Dana. Mais la prophétie raconte qu’il ressurgirait à l’aube de troisième millénaire. Enfermé dans les catacombes, son heure approche…

Qui?

Mary-Kate jaugea sa sœur du coin de l’œil : oui, c’était une bonne question, elle aurait sans doute dit la même chose à sa place. Ce n’était d’ailleurs pas aussi déplacé qu’on eut pu le croire : le père de Jacob était clairement indéfini, Mickaël étant sans doute le mâle plus inapte à avoir fait un enfant à Maka. Et pourtant!

D’un haussement d’épaules désinvolte, le Joker désigna le corridor blanc qui menait aux appartements du Dieu des métissés. Son air avait pris un air de profond dédain, sans doute lié au souvenir de ses promenades solitaires dans les couloirs déserts du Blanc.

Je suis le noir, le sombre, collé à toi, ton ombre. Je suis l’aboutissement de ta vie, la fin, le trou de ta tombe. Je suis ton pire ennemi, le cauchemar de ta vie, le temps qui passe et qui sourit devant ton agonie. En fait, le but de ma quête est de créer des tempêtes dans les profondeurs de ton être. Je suis ton maître, le seul prophète, viens lire dans mes tablettes. Tu seras mon adepte, alors accepte, et devant moi baisse la tête. Je suis un dieu qui dort dans les catacombes, mon réveil sera furieux, tu verras comme je suis immonde. Maintenant ne perds plus ton temps, va mon enfant, du pouvoir des ombres, rejoint les rangs.

Un soupir accompagna le geste. Rony devait être brisée; détruite même! Maka avait toujours été la plus sensible des deux, psychologiquement, étant fréquemment sujette aux troubles mentaux, mais la Rouge portait les relations humaines un brin trop haut dans son cœur pour être un Joker efficace.

Elle détourna la tête de sa sœur, cachant un sourire méchant dans un sanglot bruyant. La Noire serra son fils entre ses bras, tout en pleurant, et déclara d’une voix soudainement étrangement aiguë :

« J’aurais jamais cru que… Tu vois, il était vraiment gentil… Et là… Il... Il m’a… »

Sa voix se brisa dans un nouveau gémissement, et Maka comprima d’autant plus son enfant contre elle.

Un mauvais dieu dort dans les catacombes, encore
une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l’avaient enfermé dans le royaume des ombres. (x2)

« Je suis désolée Rony… Tellement, tellement désolée… Ça fait des lustres qu’on est seuls ici, moi et Jacob… »

Le Joker se détacha doucement de son fils, le fixant de ses yeux mensongers. Comprenait-il la mise en scène? Non, probablement pas. Il était trop jeune et ne connaissait pas toute l’histoire. Ni la vérité. Maka en était la seule heureuse propriétaire, puisque le monde tournait autour d’elle.

Puisqu’elle faisait tourner le monde autour d’elle.

Je suis le mal, l’impur, le maître de la luxure. L’avarice et le sexe sont les piliers de ma culture. Alors sois sûr, je serai vraiment dur, car telle est ma nature. M’opposer de toute ma haine contre les âmes pures, les hommes, les femmes, les enfants, à tous les opposants du pouvoir des ombres qui s’abat sur la terre maintenant. Car oui, comme dit la prophétie, les tablettes, les écrits, ma lourde peine s’achève cette nuit, ça y est, ç’en est fini d’attendre. Les siècles ont passé, je n’ai pas su apprendre à bien me contrôler. Ma haine est comblée et je suis énervé. Les humains vont comprendre la colère d’un dieu du passé.

Elle n’était pas jalouse de Rony, non, car alors son but aurait été d’un romantisme mielleux écœurant. Pas non plus strictement à caractère vengeur, parce qu’elle était l’instigatrice du mouvement qu’elle combattait. Son but était la paix mais elle faisait tout pour avoir le chaos. Muni de peuples pacifiques et taciturnes, elle était la source de guerre sanglante. Mary-Kate était donc la preuve vivante – ou plutôt morte – qu’on n’a pas besoin d’être le moins du monde logique ou cohérent ou doté d’un minimum de conscience pour diriger des milliers de personnes. Ou d’être un dieu, en l’occurrence.

Ainsi se rajoutait à la liste, déjà bien longue, des caractéristiques des Jokers, outre le surnom de quatre lettres, la mégalomanie grandissante, les délires paranoïaques et autres lubies, l’incohérence. Totale ou partielle, dépendamment des couleurs avec lesquelles on jouait.

Rouge, partielle. Noir, totale. Blanc…

Un mauvais dieu dort dans les catacombes, encore
une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l’avaient enfermé dans le royaume des ombres. (x2)

Gris.
Jacob.
Il fallait lui mentir à lui aussi, pour son propre bien. Pour que tout fonctionne.
Pour que Miki paie les plaies béantes qui avait recouvert le corps de la déesse.
Pour qu’Akam paie les conneries qu’il l’avait obligée à faire.
Pour que les Atouts paient le vide inquiétant qu’ils volaient à la puissance des Jokers.
Et pour que, finalement, l’obsession de la Noire, son rêve, son plus grand fantasme, sa chimère grandiloquente, puisse se réaliser.
Et qu’elle se retrouve enfin seule. Haïe de tous. Au comble de l’extase démentielle.

Ça fait déjà tant déjà d’années que je suis enfermé, que l’on m’a condamné à errer comme damné. En enfer, à quelques pieds sous terre sans aucune lumière. Dans le royaume des ombres où règne Lucifer. Voilà, ma haine est si forte contre les hommes de foi qui ont osé claquer les portes fatales du mal, inscrit sur une dalle les mots magiques des druides qui m’ont servi de pierres tombales.

Oui, un but, elle avait un but. Devenir un martyr à l’effigie dictatoriale. Une fausse victime convaincue de son propre malheur. Le romantisme absolu, la passion ardente face à soi. L’égoïsme et l’égocentrisme parfait réunis dans un seul être. Une grandeur qui n’avait et qui ne sera jamais égalée…

Oh oui! La haine de dizaine de milliers de gens. De sa sœur, son meilleur ami, son ennemi, son fils… Ses peuples. De toutes les Cartes, au fond. Tous ensembles contre elle. Tous liés contre une même ennemie. Enfin rassemblés. Tous.

Mais maintenant j’arrive et le monde dérive. Tu n’pourras pas survivre car de sang je m’enivre. La terreur maintenant t’escorte. Le royaume de la peur qui ouvre ses portes.


Un sacrifice.
Elle commettait un véritable sacrifice.
Elle s’offrait à leur exécration pour les amalgamer.
Pour leur paix.

Un mauvais dieu dort dans les catacombes, encore
une heure ou deux pour pouvoir posséder le monde.
Un mauvais dieu dort dans les catacombes,
Les druides l’avaient enfermé dans le royaume des ombres. (x4)

Oui, un martyr.

_________________
"J't'emmerde" - Mary-Kate Tytree
avatar
Maka T.
Joker des Noirs
Joker des Noirs

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://deckofcards.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Jack le Mar 13 Jan 2009 - 22:32

Lies

Some lie about who they love
Some lie about the truth
Some lie to save their lives
Some lie about their youth
Some lie about age and beauty
The conquest of sex
Most lie about the night before
A woman lies for a party dress


Jacob accusa le coup. Il n'aimait pas du tout qu'on ramène cette part de son histoire à la surface. D'une part parce qu'il ne pouvait rien à ses origines et qu'elle donnaient une mauvaise image de lui spontanément, d'autre part parce que ça le ramenait à la question du degré auquel sa mère l'avait désiré, étroitement liée à celle du sens de sa vie, qu'il avait décidé d'écarter le plus longtemps possible.

Il respira un grand coup, puis décida de présenter sa propre version de la chose à Rony :

"Considérons que je suis le fils de maman et de personne d'autre, d'accord heu... ma tante ?"

I've lied for a stolen moment
I've lied for one more clue
I've lied about most everything
But I never lied to you


"Je veux bien qu'on mette sur le dos de... l'autre... tout ce que vous voulez, c'est ce qu'il mérite. Mais moi je ne suis pas comme lui..."

Les yeux de Jacob brillèrent

"Moi, je suis un gentil."

And we lie, lie, lie on a streetcar named desire
Oh we lie, lie, lie for that sweet bird of youth
I could be great like Tennessee Williams
If I could only hear something that sounds like the truth


L'enfant constata l'ombre d'un sourire sur le visage de son interlocutrice encore un peu choquée et ajouta :

"D'accord, je suis né ! Et après ? Est-ce que je suis qu'un corps ? Si on parle physique, je peux être qui je veux ! Même vous !"

Pendant un instant, le corps de Jacob prit des formes particulièrement féminines qu'il n'avait certainement pas l'instant d'avant, devint une copie miniature de celui de Rony en fait. Mais on ne serait pas trompé entre les deux, à cause de l'expression typiquement jacobienne qui apparaissait sur son visage. Puis Jacob revint à une apparence plus usuelle.

"Ce type, je lui dois rien d'autre que la vie et une réputation à assumer, à mes yeux d'abord et maintenant aux vôtres. Celle d'être un monstre."

Some lie in the face of death
Some lie about their fame
Some kneel and lie to God
Some lie about their name
Some lie in words and speeches
With every living breath
The young lie with their guitars
The old lie for a little respect


Un étrange sourire orna les lèvres de Jack

"Mais être le monstre, le méchant de l'histoire, ça a aussi ses avantages..."

I've lied to lie with danger
I've lied for a drug or two
I've lied about most everything
But I never lied to you


"Il n'y a qu'une autre chose que je dois savoir sur lui, ce Mikaël, c'est où il est, où il se cache. Je dois savoir ça parce qu'en suite j'irai le retrouver..."

Un sourire carnassier se dessina sur la figure de Jacob

"...et je le tuerai !"

Jacob cessa là sa longue tirade, avec une expression de petit enfant sage qui contrastait passablement avec ces derniers mots.

I've lied for a stolen moment
I've lied for one more clue
I've lied about most everything
But I never lied to you.


[Pfou ! Fini ! Si avec ça Rony lui colle pas une baffe et Maka fond pas en larmes intérieurement, je veux bien faire manger son costard à Jacob !]
avatar
Jack
Joker Gris
Joker Gris

Masculin
Nombre de messages : 177
Age : 28
Localisation : Devant un ordi
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Navrée du méga retard... et du piètre post =/

Message par Rony T. le Lun 8 Juin 2009 - 0:42




Viol. Le mot faisait mal. Même sous-entendu. Surtout concernant…


Va - t'en - crève !
Tu mérites même pas l'enfer
Même pas ces derniers mots qui parlent même pas de toi, ça y est j'vois clair !
Clair'ment qu't'es plus rien, que tu m'sers... plus à rien !



Rony absorba le choc. Comme elle put. C'est-à-dire mal.

Une bouffée de haine, comme une bouffée de flammes. Comment avait-il pu ?!... Et faire ça à Maka ! Mais comment avait-elle pu s'aveugler à ce point sur lui ?! Qu'est-ce qui avait pu la pousser dans les bras de ce… Ce moins que rien.



Non, non, non, même pas à déprimer.
Non, non, même pas à m'torturer.



Mikaël. Impossible. Non, non, non !


Non, non, non, non, non, non, non, non !



Rony n'entendit qu'à peine les réponses de Jacob. Trop dégoûtée. Par lui. Par elle.


Va - t'en - crève !
Tu mérites même pas qu'j'en parle,
Même pas ces bribes de mélodie mieux foutues qu'toi,
Ça y est j'vois clair !
On était... pas sur la même planète, on n'avait pas les mêmes choses en tête.



"Je vois… Écoute Jacob, si tu le trouves… Je lui tiendrai les bras, d'accord ?"


Non, non, non, non, pas sur la même planète.
Non, non, pas les mêmes choses en tête.
Non, non, non, non, non, non, non, non !



D'où avait bien pu lui venir cette illusion d'un Miki incarnant la douceur ? Elle avait du le rêver… Pourquoi lui ? Pourquoi avait-elle tant voulu partager sa vie avec lui ? Pourquoi ?...

Comment une telle incompréhension… ?



À des années lumières de tout c'qu'on voulait faire, des années sans lumière, c'est tout c'qu'on a pu faire
Faudrait pas t'en aller, avant qu'j'ai fais germer, tout l'pourri qu't'as semé, dans ma tête en chantier !
Faudrait pas t'en aller, avant qu'j't'ai renvoyé, le piquet qu't'as planté, qui est resté là, va t'en, crève !



Lèvres tordues en une grimace si éloignée de son sourire habituel, mélange de haine et de douleur, Rony ne sentait plus que le feu ardent qui consumait son amour pour Miki.


Crève, crève, crève, crève, crève, crève, crève, crève, crève !


"Maka… Je… Ça ne peut pas effacer ce qu'il t'a fait, mais…"


Tu mérites même pas cette chanson, tu mérites rien qui soit vivant !
Tu mérites même pas cette chanson, tu mérites rien qui soit vivant !



Rony baissa les yeux, secoua la tête. Même pas envie de pleurer. Seulement…


Rien qui soit vivant, même pas sur ta tombe...



Un goût de cendres…


Même pas... même pas...
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Maka T. le Mer 23 Mai 2012 - 4:54

Shattered

"Maka… Je… Ça ne peut pas effacer ce qu'il t'a fait, mais…"

Mais ils pouvaient le tuer, tous ensembles, c’est ça? Une activité familiale qui les réunirait enfin tous. Ou pas.

Maka avait retrouvé son visage impassible devant les différentes formes d’agressivité déployées devant elle. Jacob était furieux, Rony était brisée. Maka? Maka était Maka. Elle ne savait pas où elle en était et donc enfilait un masque d’indifférence. Pour elle-même, puisque les autres l’interpréterait comme un noble exemple de force morale.

Comment Rony pouvait encore lui faire confiance? La croire sur parole? C’était absurde. Jacob avait le bénifice de n’avoir jamais vraiment eu d’autres opinions sur sa mère que la sienne et celle de Maka. Elle songea un moment à Miki, s’il se doutait de ce qui se passait.

You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me

« Merci. »

Ce n’était peut-être pas le meilleur terme à placer dans la conversation mais c’était tout à fait Maka. Elle n’avait aucune once de reproche dans la voix. Intérieurement, elle ne regrettait pas vraiment ce qui s’était produit avec Miki. C’était extérieur à elle-même, comme si elle lisait un livre avec sa vie écrite dedans. Dépersonnalisation et déresponsabilisation.

No i won't sit nice and be quiet
No i won't sit nice and be quiet
No i won't sit nice and be quiet
No i won't sit nice and be quiet

La réalité de la situation se rattrapait d’elle-même: Rony avait disparu durant une éternité sans prévenir et venait de réapparaître, Maka avait un enfant, et Jack était insupportable.

You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me

Maka claqua des dents. L’ambiance était lourde, partagé entre la colère et la honte. Qu’est-ce qu’elle ressentait? Impossible à dire. Elle n’avait plus envie de parler, pas envie de devoir jouer la mascarade encore longtemps. Elle se demandait ce qui arriverait quand Miki dirait sa version des faits. Pour ce qu’elle en savait, Rony et Jacob ne le croirait pas nécessairement. Ils avaient tous tellement été imbibés de mensonges

I thought you were the one but I was wrong I was wrong
I thought you were the one but I was wrong I was wrong
HEY!!

« Tes appartements sont toujours à leur place. »

Le changement de sujet parut abrupte mais il sonnait habituel aux oreilles de Maka. La tragédie se mêlait étroitement à... Tout, en fait. De l’information la plus banale à la crise planétaire la plus grave. Le Joker indiqua un couloir rouge à l’aspect poussiéreux en parlant.

« Pesda est à moitié en ruines. Les Métissés semblent avoir eu un moment de folie. »

Son ton redevenait monotone, caricature des émotions démesurées dont elle avait fait la démonstration plus tôt.

You shattered my image of love when I was naked in the tub
You shattered my image of love so when I bit it was for blood

« Possible que Thear et Diandom soit aussi en friches. Je m’en suis pas vraiment occupés. »

Ses yeux s’éteignaient en parlant. Elle avait l’impression de s’endormir, de s’effacer doucement. Au fond de la pièce, contre le mur, deux yeux brillants les fixaient. Ils étaient presque contre le sol. Un prédateur guettant sa proie.

You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me
You could not keep your pretty hands off me

« Pour le reste, tout est bien dans le meilleur des mondes. »

No i won't sit nice and be quiet
No i won't sit nice and be quiet
No i won't sit nice and be quiet
No i won't sit nice and be quiet

_________________
"J't'emmerde" - Mary-Kate Tytree
avatar
Maka T.
Joker des Noirs
Joker des Noirs

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://deckofcards.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poker Face (pv) (Musical)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum