Visite diplomatique à haut risque

Aller en bas

Visite diplomatique à haut risque

Message par Jackal le Dim 8 Fév 2009 - 1:54

le soleil se couchait à présent dans le ciel sans nuage de la capitale carreau. la journée touchant à sa fin, c'est tout le bon peuple de la capitale qui se dépéchait de rentrer au plus vite dans son foyer pour se reposer. Dans toute cette agitation, personne ne sembla remarquer le curieux attelage, qui se faufilait elegament entre les passant. Un oeil attentif, aurait sans doute remarqué, que cet attelage, ne pouvait que transporter des gens de la plus hautes importances, mais personne ne semblait le voir et c'est comme un fantome qu'il arrivait à présent dans les faubourgs de la ville basse, après un long trajet depuis les côtes.

A son bord un diplomate carreau et son apprentis, un haut dignitaire coeur representant des plus hautes valeurs que ce peuple cultivait, un petit groupe d'hommes les accompagnants, et un assassin perdu dans ces pensées.

jackal comptemplait le paysage de Diandom, toutes la journée il avait passé sa journée à faire cela. Depuis que ce seigneur coeur, Robert, avait accosté il avait passé le restant de la journée sur la route les conduisant au palais impérial.
quel ennuis, voir le monde défiler à cette vitesse rendait jackal malade... Non pas qu'il n'ai aucune patience, ou qu'il n'aimait pas ce pays et ses paysage. Mais il se sentait enchainé, il aurait pu se rendre a la capitale en un battement d'aile, mais il ne le pouvait alors le voici contraint de rester là à ne rien faire.
le voyage du port vers la capitale n'étais pas long à vol d'oiseau, il l'était beuacoup plus lorsque l'on prennais les chemin de terre. Chemins tortueux et escarpés qui parcouraient le vaste réseau de montagne et de vallés et qui bien que dangereux, étaient regulierement empruntés pour acheminer les denrées exotiques vers la capitale. L'un de ces chemin étais donc l'itiniraire choisis par le vieux diplomate, il s'était porté garant sur la rapidité du trajet... resultat ce même diplomate faisait la conversation au dignitaire coeur, rien qui ne soit pas formel et d'usage.

Bref, l'une de ses discusion qui n'avait d'autre but que d'occuper le temps, et repondre au protocole habituel, tout cela était d'un profond ennuis, et jackal remarqua durant tout le tajet que tous semblait partager cet avis. Le sieur Robert, devait de toute evidence, detester ce protocole inutile, il semblait être un homme de terrain, d'action, tout le contraire d'un ambassadeur ordinaire donc. Le jeune quant à lui, si il semblait attendre avec joie le moment où ce quasi-monologue finirait, était pour sa part beaucoup plus tendus mais ce n'étais sans doute pas le trac, à vrai dire Jackal s'était vite rendus compte que s'étais sa propre prèsence qui mettait le jeune homme mal à l'aise. Conscient de cela, lorsque jackal le regardait, c'était tel un fauve qui s'appréterait à bondir sur sa proie, rien pour le mettre à l'aise, pour l'instant il le testait.
le vieil homme, quant à lui n'avait plus accordé un regard à jackal depuis qu'il avait quitté le port, ou plutôt il n'osait plus le regardait. Pas apès s'être rendu compte que l'homme qu'il avait plus ou moins insulté semblait glisser dans les air comme un fantome, et qu'une sorte de lame invisible se soit osé sur sa gorge sansque personne ne bouge, le regard meurtrier par lequel cet individu lui avait intimé l'ordre de se rendre au plus vite à la capitale, lui permettait donc de se consacrer pleinement sur sa mission d'acceuil.

Le temps avait donc bien passé, et les voilà maintenant au portes de la ville, donnant des ordres au cocher, jackal, fit arreter la voiture dans un endroit plus éloigné des habitations et invita les passagers à le suivre.


Monseigneur, le chemin qui mêne vers le palais est encore long par la route aussi pour que vous puissiez au plus vite vous reposer dans vos appartement, je vous propose de changer de transport.

les deux ambassadeurs ne s'en inquièterent pas et jackal se dit qu'il avait compris ce qu'il avait en tête comme autre transport. Le petit groupe se dirigea vers une zone grouillant de gardes et là derrière Robert vit de quoi il s'agissait, une petite cabine legerement abrité mais luxueusement décoré les attendait, une corde sur le toit. au sommet le palais était à peine visible, mais il étais bel et bien, presque arrivé.

Voyez monseigneur, en continuant par la route, nous devrons faire des tours le long du chemin jusqu'au sommet, mais cela peut prendre beaucoup de temps. Aussi ce système permet à des gens qui ne vole pas de rejoindre le sommet en peu de temps. le système conduit jusqu'au sommet au sein même du palais, nous l'avons construit précisement pour ce genre d'occasion, je vous en prie, installez vous donc.

bien qu'un peu reticent au début, Robert accepta et c'est ainsi que la cabine, alimenté par la force du vent produit par des travailleur spécialisé, commença tranquillement à s'elever en direction du palais.
Regardant la terre de diandom qui s'étalait à présent devant ses yeux dans la douce lumière du crépuscule naissant, jackal songea, à se peuple carreau si fier et hautain, juste parce qu'il doivent regarder les autres de haut. Cette terre entierement tourné vers le ciel et les astres, la perfection. Partout dans le monde, tout le degoutait, les gens voulait de la perfection, ils souhaitent donc mourir, vu que la perfection n'a que peu de chose à faire de la vie, qu'il se rassure, ils vont bientôt mourir, tous. Jackal s'adressa alors au seigneur robert qui se penchait pour mieux apprecier la traversé.


Attention messire, la chute est mortelle pour quiconque à cette hauteur, la pierre vous fracaserrait comme un rien, évitons donc les accident facheux voulez vous.
Vous m'excuserez de ne pas m'être plus occupez de vous durant ce voyage, permettais moi de le faire pendant la demi-heure qui nous reste
alors racontez moi, comment se porte votre royaume et quel est le but de votre visite ?


un sourire étrange se dessina alors sur le visage de jackal, et il attendait la reponse de robert, d'une certaine manière prisonnier.
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Alexi Keravna le Mer 20 Mai 2009 - 23:37

Coincé contre la frêle rambarde de la cabine d'apparat, Alexi préférait tourner son regard vers le sol qui s'éloignait plutôt que vers l'intérieur bondé de leur moyen de transport, pas vraiment prévu pour accueillir tant de personnes d'un coup. Enfin, à sept, ils tenaient encore là dedans sans trop de problème, même si une certaine promiscuité régnait. Heureusement que le porte-enseigne avait laissé celle-ci en bas !... Mais malgré ces présences autour de lui, Alexi se sentait isolé. Les quatre Cœurs le mettaient mal à l'aise, mais moins que ce Jackal, qui avait passé tout le trajet jusqu'à la capitale à lui lancer des œillades particulièrement angoissantes. Quant à Nosqueor, fidèle à lui-même, il l'ignorait purement et simplement.

Au début, Alexi avait contemplé à la dérobée les étrangers avec admiration. Les armures surtout l'avaient impressionné. Incroyable la robustesse qui se dégageait des chevalier, et d'autant plus exotique que les Carreaux étaient en général plutôt grands et fins … Mais peu à peu une ambiance pesante s'était installée. À moins que ce ne fut le fruit de son imagination. Personne ne semblait nerveux, autour de lui. Robert Begarion supportait avec un naturel presque parfait le bavardage diplomatique, son escorte faisait figuration, écoutant probablement, encore que pour ce qu'ils agissaient ils pouvaient très bien penser à tout autre chose, Gruidae s'écoutait parler, et Jackal … Jackal s'amusait à lui faire peur.

Et puis l'énigmatique intrus avait repris les choses en main à l'arrivée à la capitale. Pourquoi pas, après tout. Il semblait bien mener le groupe là où il devait se rendre. Mais, tout en suivant le mouvement, Alexi ne pouvait s'empêcher de s'interroger.

Mais qu'est-ce qu'il faisait là ?

Il ne connaissait rien aux coutumes étrangères, n'avait aucune compétence diplomatique. Et d'ailleurs on ne lui en demandait pas. Il ne servait strictement à rien, au milieu de tant d'émissaires des deux bords … Mais les ordres sont les ordres, hein ?

Jackal demanda à l'émissaire des nouvelles de son royaume. Alexi tendit l'oreille. Cela pouvait s'avérer intéressant, et du moins cela l'obligerait à penser à autre chose …
avatar
Alexi Keravna
Dix de Carreau
Dix de Carreau

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Sxib le Sam 6 Juin 2009 - 4:20

[j'avais pas percuté que c'était à moi, désolé]

La capitale Carreaux... Cela faisait longtemps que je n'étais pas venu.
Que de ce souvenirs en ces lieux... Il faut dire que les cris d'agonie des Carreaux sont très marquants. Ils ont tous un piaillement qui les rend spéciaux. Qu'on les brûle, qu'on les torde, qu'on les perce, ils poussent un cri qui reste dans les mémoires. Enfin dans la mienne surtout.
Toujours est-il que je me retrouve avec 6 stupides mortels dans ce système des plus archaïques. Décidément, la technologie Pique me manquera après leur extinction...
Je me demande si les Carreaux se souviennent encore de ma dernière visite dans leur ville... Même si ça fait 200 ou 300 ans, il me semble distinguer encore une parcelle de bâtiments noircis par l'incendie que j'avais provoqué. Quel tollé dans les Cours des divers Roi ça avait fait ! Ah, quand je regarde la ville, j'ai tant de souvenirs...

Il faut croire que je m'étais trompé sur le type bizarre qui s'amuse à faire peur au gosse. C'est juste un simplet qui n'aime pas causer... Un mortel comme un autre quoi. Ennuyeux au possible, et qui se croit supérieur aux autres. A moins que ce dernier trait de caractère soir juste du à ses racines Carreaux.

Il faut croire que cette visite "diplomatique" sera clairement barbante. Il va falloir que j'y mette mon grain de sel.
avatar
Sxib
Joker Renégat

Masculin
Nombre de messages : 42
Localisation : sur un compte... ou un autre...
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Robert Begarion le Dim 7 Juin 2009 - 14:21

[Pas de problème, on avance lentement mais sûrement ^^ vers un monde en paix et en fleurs, bien sûr !]

Cette fois, il n'y avait plus d'échappatoire. Robert avait jusque-là abreuvé ses interlocuteurs de mondanités sans grand intérêt, pensant garder pour lui ses desseins jusqu'à l'arrivée au palais. Mais l'émissaire de l'Empereur avait, sous couvert de la curiosité, opté pour une question directe. Aussi le chevalier répondit-il avec un peu de retard :

"Vous n'êtes pas sans savoir, mon bon Jackal, que les évènements à la surface de notre monde sont en cours de prendre de nouveau une ampleur dangereuse. Il s'avère que nul ne semble plus être en sécurité nulle part, sans parler de la guerre qui a commencé à Pesda, le phénomène pourrait s'étendre nul ne sait où. Il semblerait donc que le passé soit sur le point de se répéter, et si tel est le cas, chacun devrait pouvoir compter sur un allié fiable et sincère, prêt à lutter à ses côtés quoi qu'il lui en coûte, n'est-ce pas ?"

Comme cherchant une approbation de ces propos chez l'homme assis face à lui, Robert reprit le silence, regardant Jackal dans les yeux. Le diplomate avait décidé de l'acculer dans cette cabine suspendue, où nul pirouette d'esquive n'était possible, et lui faisait savoir par son babil qu'il était bel et bien coincé. Saurait-il quant à lui déceler le message sous-jacent parmi les propos de Robert ?

Les gens au sol n'étaient plus que de petits lézards rampant au sol. Ironique, pour les majestueux et altiers Carreaux. Mais le véhicule n'en était encore qu'au quart de son trajet.


Dernière édition par Robert Begarion le Dim 20 Juin 2010 - 21:38, édité 1 fois
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Jackal le Jeu 25 Juin 2009 - 0:01

Jackal, suspendu dans la cabine regardait au loin, bien que son principal intérêt se porte sur des chose beaucoup plus proche, comme par exemple ce coeur assis devant lui.

« allié fiable et sincère », cet homme savait il seulement de quoi il parlait, ou même à qui il parlait. L'amitié, l'aide, et toute ces choses qui était autant de preuves de faiblesses. Des choses complètement inutile et sans intérêt, qui n'avait pas lieux d'être dans le monde de jackal, celui qu'il s'était construit, et aussi tout simplement celui dans lequel il vivait.
Comment faire confiance au autre ?
Ne pas compter uniquement sur soi, n'était pas une choses stupide en soi, personnes ne sait tout faire, il faut savoir utiliser les autres à son avantages, mais en aucun cas il ne fallait leur faire confiance, cela équivaudrait à construire sa perte à plus ou moins long terme.

Il parle d'allié, se dit jackal, autrement dit il ne pense pas pouvoir régler cette affaire à l'aide de ces seules forces
les humains sont si pathétiques, au moindre problèmes ils se regroupent pour avoir l'impression d'être plus fort, alors qu'en fait ils ne font que multiplier le nombres de brèches dans leur défense, et augmente le risque de s'entredétruire eux même. En fin de compte, ils ne comprennent qu'a la fin, au moment de mourir, que l'on est toujours seuls, quoi qu'on fasse et l'image que l'on veut donner. La vie est une illusion que seul la mort peut dévoiler.


Un profond dégout commençait à parcourir jackal, bien que, totalement maitre de lui même, il n'en fit rien paraître, il avait l'habitude de porter « un masque » dans ces situation. C'est avec le visage sérieux, grave même, qu'il s'adressa à l'ambassadeur.

« Je ne peux que vous approuver monseigneur, il semble effectivement que le monde que nous connaissons soit en passe de changer, de sombres dessein semble ce profiler à l'horizon, et il est primordial que nous fassions front commun contre les troubles à venir.
Maintenant, je peux vous assurer que notre empereur souhaite vraiment que naissent une profonde collaboration entre nos nations.
Faisons table rase du passé, et mettons nos différent de côté, dans l'intérêt de tous. »


le silence se fit quelque instant puis jackal reprit la parole, d'une voix moins solennel.

Au fait, je me dois de vos avertir que votre voyage pourrait être mouvementé. Il y a peu, un crime horrible s'est abattu sur notre nation:
un de nos plus aimé ministre a été cruellement assassiné, et nous n'avons pour seul indice que des corps calcinés et un immense cœur tracé au sang.
Je vous rassure tout de suite, l'empereur et moi même, ne croyons pas que ce crime ai un quelconque rapport avec votre royaume, vous n'y aurait aucun intérêt, et puis toute cette mise en scène, tout semble vous accuser , cela est trop simple, je suis persuadé que quelque chose de plus lourd ce cache derrière...
Enfin à cause de ce crime, les principaux leaders des factions les plus radicales incite le peuple à la guerre, et je ne pense pas que la venue d'un ambassadeur cœur les calment, loin de là.
L'empereur m'a donc chargé de votre sécurité, et de vous accompagner partout ou vous le désireriez, je n'ai rien d'un garde du corps bien sur, mais en cas de problèmes, je m'assurerais de vous trouver toujours une issue de secours.
Considérez moi comme votre guide. »


Puis tranquillement jackal se pencha vers la corbeille à fruit que contenait la cabine, et commença à manger une pomme accouder à la fenetre ouverte de la cabine. Le regard vide, comme celui d'un fauve qui s'approche l'air de rien vers sa proie. Les nerfs à fleur de peau, jackal, attendait la suite avec impatience, depuis le début du voyage ces marques le picotaient, sensation des plus désagréables, qui lui rappelait de garder tout ces sens en alerte. Décidément ce voyage était des plus amusant, et une question restait en suspend, la cabine allait elle bien arriver sans problèmes jusqu'en haut, où un mort serait à déplorer. Le sang bouillonnait de jackal au sens propre du terme, un immense sourire se fit sur son visage,
oui, tout cela était des plus amusant, et il était loin d'être arrivé là haut.
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Alexi Keravna le Dim 28 Juin 2009 - 0:38

Regard fixé sur le dos du soit-disant "guide", Alexi tentait de comprendre ce qui se disait entre les lignes. Pourquoi évoquer d'un coup le meurtre de Grachus ? D'autant que la façon de le faire était pour le moins… particulière. Le patricien s'était retiré de la scène politique depuis quelques temps déjà, quand la nouvelle de sa mort avait mis le feu aux poudres des isolationnistes, alors pourquoi le présenter comme "un de nos plus aimés ministres" ?

Et cette tentative d'explication de sa présence… Un "guide" ? Mais envoyé pour protéger… Et avec ça il prétendait n'avoir rien d'un garde du corps ?... Jackal cachait quelque chose à ses interlocuteurs, c'était visible.

Alexi frissonna. Pourquoi avoir présenté le meurtre ainsi, si ce n'était pour insister sur la dangerosité de la visite de l'ambassadeur… et donc pour justifier la présence d'un accompagnateur supplémentaire ? Mais d'où sortait donc cet individu ? Le militaire doutait de plus en plus de sa légitimité en tant qu'envoyé de l'Empereur.


"Allons, la situation n'est pas si tendue que cela ! L'agitation reste circonscrite aux bas-fonds de la capitale, mais aucune action concertée n'a encore eu lieu !" minimisa Nosqueor, qui sortait de son mutisme pour la première fois depuis que la délégation avait pris place dans la nacelle. "Je ne pense pas que qui que ce soit prenne sur lui de briser l'immunité diplomatique pour s'en prendre à vous, messire."

Ce n'était pas comme si les agitateurs avaient la possibilité de monter dans les étages au-dessus du sol, songea Alexi, qui avait vu, comme tous les militaires en poste sur la capitale, les gardes doublées aux entrées du premier niveau. Ça, pour sûr, l'assassin, quel qu'il soit, avait réussi à mettre en branle un processus potentiellement très dangereux… C'est pourquoi les Huit avaient rapidement lancé une enquête, dans l'espoir de désamorcer le conflit sous-jacent.

Malheureusement cette enquête piétinait.

Ce n'était pas forcément plus mal, que les Cœurs choisissent ce moment pour tenter un rapprochement… Cela pourrait permettre de calmer le jeu. Ou pas.

Quitte ou double, en somme.
avatar
Alexi Keravna
Dix de Carreau
Dix de Carreau

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Sxib le Lun 29 Juin 2009 - 19:13

"Bien entendu, nous ne sommes pas là pour guerroyer, bien au contraire."

Je fais mine de remettre ma manche en place, laissant très nettement apparaître la forme d'un paumeau de dague près du coude.

"Croyez bien que nous pouvons nous défendre contre toute tentative d'assassinat, ou même de dangereux terroristes."

Comme je m'y attendais, il n'y eu pas de réaction pouvant révéler son identité au Carreaux qui regardait par la fenêtre. Ce type est très pro.

"Pesda est en flammes. Les Trèfles sont maintenant seuls et isolés. Il serait très mal vu que nous nous livrions à des querelles inter-rouges, n'est-ce pas ?"

Tout ces diplomates sont trop cul-serrés. Il y en a marre des réflexions au 40° degré, j'aime bien les sous-entendus simples et menaçants, ça met de l'ambiance au moins.
avatar
Sxib
Joker Renégat

Masculin
Nombre de messages : 42
Localisation : sur un compte... ou un autre...
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Robert Begarion le Mar 30 Juin 2009 - 21:38

Un pli fugace se dessina sur le front de Robert Begarion. Pourquoi donc une dague sous la manche quand on porte une épée au côté ? Quelles sont donc-là ces manières d'intriguant ? Puis il se rappela le pouvoir de Martyn : avait-il perçu quelque danger sournois dans leur entourage ? Était-ce là un subtil message sous une apparence maladroite, pour lui signifier que l'un des occupants de la cabine n'était pas ce qu'il prétendait ? Ou même plusieurs... Nosqueor Gruidae, l'homme qui relativise toujours les problèmes, comme si aucun des objectifs de cette mission n'avait d'importance ; Jackal, l'arrivant de dernière minute, si sûr de lui, qui se donne des airs inquiétants et dispose à chaque occasion d'une logistique soigneusement huilée, comme s'il transmettait ses ordres à distance ; et cet énigmatique monsieur Keravna, à la fois si raide et fondu dans le décor qu'il l'eut cru sorti d'une académie militaire... Dans laquelle on forme également des officiers de renseignement. Peut-être étaient-ils tout sauf une brochette de diplomates. Mais qu'importe, il avait toujours la supériorité numérique ! Et il savait désormais que l'arrivée impromptue d'un diplomate supplémentaire était due à un évènement imprévu et tragique. La similarité du fait divers avec l'objet de son enquête ne lui avait bien évidemment pas échappé. Toutefois, la façon dont le dénommé Jackal insistait à ce sujet était presque trop voyante : s'agissait-il d'un piège oratoire ?

"Effectivement. Ce serait là une chose éminemment stupide, nous en sommes tous convaincus, mes amis. Notre sécurité est parfaitement assurée de tous points de vue, assez d'inquiétudes futiles pour l'instant."

Robert avait pris sa décision : tant qu'ils demeuraient dans l'intimité de cette cabine, il était invulnérable. Nul n'oserait répéter et retourner contre lui des confidences prononcées en privé, sans passer pour le dernier des indiscrets. Sans compter que sa crédibilité en serait sérieusement ébranlée par le manque de témoins.

"Néanmoins."

Un vil sourire aux lèvres, le chevalier remua sur son siège, puis s'avança pour capter l'attention déjà acquise de ses interlocuteurs. Lâchons-donc la bombe.

"Si cela devait survenir ? Maintenant. Si la tension montait entre nos deux régimes, si un groupe de dangereux agitateurs, ou même un seul effroyable personnage ourdissait de nous jeter les uns contre les autres ? Au moyen de crimes revendiqués à tort, tels que celui que vous mentionnez, mon bon Jackal, il pourrait parvenir à créer un climat d'insécurité et de colère au sein de la population, et les dirigeants seraient alors contraints de verser du sang rouge pour étancher la soif de vengeance du peuple. Que ferions-nous alors ? Par quelle politique communément entreprise entre gouvernements avisés, et conscients des conséquences dramatiques d'une guerre injustifiée, pourrions-nous sortir de cette crise ?"

Un fin et crispant silence s'installa dans l'allée centrale du véhicule. Une fois de plus, mesurant ses mots comme le rythme de ses interventions, Robert le brisa résolument, et soumit son hypothèse délirante à ses compagnons. Lâchons la bombe.

"Enquêter, fouiller, démasquer et juger les fautifs, établir leur culpabilité, pour enfin restaurer la vérité serait une procédure interminable, et à la réussite incertaine. Quiconque s'y risquerait viendrait aussitôt se heurter à la langue de bois, aux rivalités du pouvoir, à d'innombrables manigances sans rapport avec son affaire, et à autant de personnages dont l'intérêt ne réside pas dans l'accomplissement de sa mission. D'un point de vue éthique, ce serait excellent, et d'un point de vue politique, désastreux. Bien plus efficace serait d'employer la même méthode que votre insaisissable assassin, aussi haïssable soit-elle : il a produit un suspect par une mise en scène invraisemblable et grotesque ? Fort bien : achevons le travail, et fournissons un coupable. Qui appartienne de préférence au camp qui nous arrange."

Quoi de mieux pour faire enrager un sapeur que d'employer ses tunnels à notre avantage ? Qu'il creuse à la sueur de son front, nous déciderons où débouchera le trou. Et cela produit une diversion des plus efficaces.
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Jackal le Mer 1 Juil 2009 - 23:21

toutes ces jeux d'apparences ennuyait au plus haut point jackal, même s'il ne le montrait pas. Trop occupé à mangé sa pomme. Le regard un peu vide, faisant tout pour ne pas montrer son impatience.
Le personnage de robert l'interessait, qui qu'il soit réellement, cet homme n'était pas rien. Mais comme il pouvait servir vivant, autant ne pas le tuer maintenant, tant qu'il se montre raisonnable du moins.
et c'est toujours plein de courtoisie qu'il repondis au seigneur Robert.

Cruel dilemne n'est ce pas, que le destin des puissants. Doivent ils agir conformément à la moral, ou au contraire agir suivant la situation comme des jokers ou des demons, c'est à dire au delà des considérations humaines. Une grande question ce me semble. Jusqu'où iriez vous pour garantir la paix dans votre nation, accepteriez vous d'être trainé dans la boue et maudit par vos patriotes si cela servait l'interêt de votre royaume...
En tout cas seigneur, c'est de cela qu'il faudrait que vous vous entretenniez avec notre empereur et ses conseillers. La volonté de l'empereur est notre loi, je ne peux donc que me plier à ces désirs. C'est avec lui que vous devrez établir une politique commune sur la question. Bien sur je serais tout à fait disposé à m'entretenir avec vous sur le sujet, si vous avez des questions plus précises...
Ah par contre monsieur...


jackal se retourna contre un des membres de l'escorte, des plus bizarres de surcroit, perdant un peu de sa courtoisie, et gagnant en autorité et en fermeté.

Nous vous acceuillons certes, c'est avec plaisir, mais je ne peu vous laisser franchir les grilles du palais avec cette dague, à peine dissimulé. Pourriez vous avoir l'obligeance de nous la remettre.

tendans la main pour recevoir la dague, jackal envoya une minuscusle lame de vent, impossible à voir, est instantannement elle trancha net la dague, sans qu'aucune marque ne soit à deplorer nul part, tant sur le corp que sur le vetement du garde, le coup en lui même avait un effet que jackal adorait. La coupure était tellement fine et surtout si lisse, que les deux partie adhérait comme si elle était collé entre elles, mais l'objet était definitivement inutilisable.

Vous comprenez j'espère, que cet objet pourrais s'averer néfaste, dans nos relations. Si nos propres hotes amène des armes dissimulé, cela jetera un froid sur nos négociations. Ce n'est sans doute pas c que vous desirez, n'est ce pas.
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Alexi Keravna le Jeu 2 Juil 2009 - 0:00

À l'entente du discours du chevalier, Alexi ne put s'empêcher de le dévisager fixement, regard trahissant un peu trop bien sa surprise pour un soit-disant diplomate, censément entraîné à garder le contrôle de lui-même en quelque situation que ce soit… dussé son interlocuteur lâcher une bombe oratoire à ses pieds. Cela ressemblait fort à… des menaces ? Ou peut-être une "invitation" très appuyée à coopérer…

Une question s'imposa au militaire. Begarion avait évoqué des crimes. Au pluriel. S'était-il produit d'autres faits similaires à l'assassinat de Grachus ?

Jackal reprit la parole, sortant de son mutisme soudain pour… décliner toute proposition de dialogue, laissant à l'Empereur le soin de trancher ? Déstabilisé, Alexi essayait de se souvenir des paroles qu'avait pu prononcer le "diplomate" depuis son arrivée. Cela ne collait pas vraiment… Pas son style, de se défiler comme ça. Mais qu'est-ce qui se passait ici, enfin ?


"Peut-être pourrions-nous considérer, mon cher Jackal, intervint Gruidae, que nous n'avons pas à craindre d'intention belliqueuse de la part de nos hôtes, et que par conséquent les obliger à se désarmer constituerait une fort désobligeante manière de les mettre à notre merci ?... Nous sommes entre gens intelligents, unis dans un même but de dialogue réfléchi et posé. Nous n'allons pas nous bondir à la gorge, n'est-ce pas ? ajouta-t-il, quêtant du regard l'approbation du chevalier. Nous n'allons pas nous cacher qu'en plein territoire Carreau, un Cœur ne peut se battre qu'en cas de légitime défense, surtout dans le contexte de tension que nous vivons malheureusement. En ce qui me concerne, je fait pleinement confiance à nos invités pour éviter de créer des esclandres."
avatar
Alexi Keravna
Dix de Carreau
Dix de Carreau

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Sxib le Jeu 2 Juil 2009 - 1:10

Aouch ! Mais il se prend pour qui lui à envoyer des lames de vent ?! C'est censé casser la "dague", mais vu que j'en ai pas en vrai c'est moi que ça a touche. Saleté, toi je vais te faire la peau en premier.
En attendant il faut bien que je sorte ma dague... Ca risque de compliquer trop les choses sinon.


"N'ayez crainte, chers amis. Il est vrai que vous ne pouvez, même au nom de la diplomatie de nos pays respectifs, faire confiance à des diplomates alliés jusqu'aux dents."

Bon, plus qu'à matérialiser la dague et la donner.
...
Hein ? Oh purée... Pouvoirs de merde !


"Néanmoins... Je dois vous avouez que cette dague est plus là pour impressionner que faire du mal."
J'aurais du mieux prévoir...
"En effet, ce n'est pas une vraie dague."
Et ce que je sors de ma manche confirme ma réplique : ce n'est pas une dague de beau métal que je sors de ma manche, mais une réplique en terre. Foutu pouvoir.

"Vous voyez bien que ce n'est pas avec ça que je peux vous faire du mal ! A moins bien sûr d'essayer de vous assommer avec ! HAHAHAHA !"
Hein ? Pendant que je rigole, la dague s'effrite ? Une conséquence de la lame de vent de l'autre type sûrement.
"Eh bien voyez ! Elle n'aura pas tenu quelques secondes en bon état !"

"Vous évoquiez les Jokers. Mais savez-vous qu'eux-mêmes doivent souvent suivre leur sens moral ? Oh bien sûr, la plupart de leurs faits et gestes sont dus à leurs émotions du moment... Mais la morale, l'éthique, sont des facteurs qui interviennent beaucoup dans leurs vies...
En sachant que les empereurs sont ce qui se rapprochent le plus des Jokers, ne devraient-ils pas eux-mêmes gouverner selon leurs envies ? Non, pour le bien de leurs peuples. Mais alors, les Jokers, qui agissent uniquement selon leurs désirs, seraient-ils de pauvres adolescents attardés, mais vieux de milliers d'années ?

Bah, peu importe ! Nous, nous sommes là pour discuter de l'avenir de nos nations, non pas pour philosopher sur la théologie de ce monde ! N'est-ce pas ?"

Vivement que l'on arrive... J'ai une furieuse envie de trucider de type...

[HRP : demander de se défaire d'une dague alors que le sieur assis juste à côté, et le concerné à la dague portent une épée, est-ce bien prudent ?]
avatar
Sxib
Joker Renégat

Masculin
Nombre de messages : 42
Localisation : sur un compte... ou un autre...
Date d'inscription : 06/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Robert Begarion le Jeu 2 Juil 2009 - 14:15

[HRP : bien entendu, ce sont les armes dissimulées qui sont dangereuses. Celles qui sont affichées ouvertement ne servent qu'à dissuader les éventuels agresseurs par leur présence, voyons... Et v'là que les Cœurs se font lobbyistes étatsuniens ><]

*Mais il fait QUOI, là, Martyn ? Ça vient d'où, ce gadget ?*

La façon dont le diplomate Jackal avait poliment refusé de discuter des possibilités futures qu'il évoquait avait passablement agacé Robert, mais cela n'était rien, absolument rien, à côté du trouble généré par les bafouillages de Martyn. Le jeune noble s'adonnait manifestement à un tour de passe-passe donnant dans l'absurdité la plus totale, pour... Quoi ? Escamoter une pauvre dague au profit d'une pâle copie en terre cuite ? Il pouvait aussi s'agir d'un autre message symbolique qu'il essayait de transmettre à Robert. Celui-ci jeta deux regards furtifs à ses compagnons chevaliers, qui ne comprenaient manifestement rien non plus à cette pitrerie. Et l'autre bonimenteur qui mastiquait toujours sa pomme en discutant métaphysique, et Martyn de lui répondre.

*Tant mieux, après tout : il a trouvé un interlocuteur qui parviendra peut-être mieux que moi à le faire sortir de ses gonds protocolaires. Et si je m'intéressais plutôt aux deux autres, puisque celui-ci est un diplomate trop bien dressé ? Quoique le sire Gruidae n'est pas mal non plus, dans le rôle du limaçon pacifiste et relativiste. Faisons donc parler notre petit espion blondinet, à moins qu'on lui ait ôté la langue pour s'assurer de sa discrétion ?*

Robert s'assura d'un coup d'œil que Martyn retenait bien toute l'attention de Jackal avec son discours fantaisiste à propos de Jokers en crise d'adolescence boutonneuse. Enfin, la Rouge couverte de pustules ? Quelle horreur.

"Oui, bien entendu messire Nosqueor, très clairvoyant de votre part. Vous êtes sans aucun doute la personne la plus avisée ici présente. Il n'est nul besoin de créer un regrettable autant qu'inutile incident diplomatique pour quelques armes d'apparat, qui sont évidemment bien peu de chose dans un palais gardé par la fine fleur de votre tradition militaire."

À voix basse, il poursuivit, en gardant soigneusement Alexi dans son champ de vision.

"Vous avez mes sincères remerciements pour cette flatteuse marque d'hospitalité, il va de soi que nulle arme ne sera mise à nu durant notre séjour. Pour ma part, soyez assuré que je n'omettrais pas votre rôle une fois devant l'Empereur. Un homme avec votre adresse oratoire et votre savoir-faire ne devrait pas être mis en retrait de la sorte. Nous recevons rarement des interlocuteurs aussi conciliants que vous, parmi vos délégations. Pourtant, Rony sait que cela faciliterait les échanges."

Parfait, n'en rajoutons plus, sans quoi ses chevilles vont faire éclater ses chausses.

"Quant à vous, monsieur Keravna, quelle méthode prescririez-vous, afin de parer à la prolifération et l'influence délétère de ce genre de crime à caractère xénophobe ? Il s'agit là d'une affaire qui peut prendre son importance, notamment dans les relations envers vos voisins. Avec un maître si avisé que messire Nosqueor, vous devez vous être fait un point de vue raisonnable à ce sujet. J'aimerais assez l'entendre."


Dernière édition par Robert Begarion le Mar 13 Déc 2011 - 19:31, édité 1 fois
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Alexi Keravna le Lun 13 Juil 2009 - 3:21

[Avec l'accord de Jackal pour le changement d'ordre de post ^^]

Alexi réprima de justesse un sursaut. Que Begarion s'adressât directement à lui était bien l'une des dernières choses auxquelles il s'attendait. Il jeta un coup d'œil nerveux vers Nosqueor, que le passage subit des compliments au questionnement de son "protégé" avait légèrement déstabilisé. Lui non plus n'avait pas vu venir la tuile…

"Euh, je…" hésita-t-il, cherchant désespérément quelle conduite adopter.

"Monsieur Keravna n'est là qu'en observateur, intervint Gruidae, un brin guindé, son avis n'est que celui d'un novice."

Sous-entendu, il n'est d'aucun intérêt. Alexi, taisez-vous.

Sous le regard pesant du chevalier, le militaire se sentit malgré tout obligé de répondre. Il allait se faire incendier par le diplomate, mais cela valait mieux que de risquer de mécontenter l'émissaire Cœur…

"Je… Évidemment, l'idéal serait de trouver le vrai coupable… commença-t-il, peu assuré. Il sentait la réprobation de Nosqueor lui vriller le dos. Mais à défaut, la meilleur solution pour calmer le jeu pourrait peut-être… enfin, je veux dire… à Diandom surtout, j'ignore ce que, euh, cela pourrait donner à Thear…"

*Montre-toi un peu à l'aise bon sang ! Diplomate en formation peut-être, mais diplomate quand même !*

"… Je pense que les As peuvent jouer un grand rôle pour calmer la population en soif de coupables. Rappeler que Cœurs et Carreaux sont tous enfants de la Rouge… Que ce genre de crimes doit être le fait d'un individu isolé…"

Alexi essayait de regarder Robert droit dans les yeux. Exercice difficile.
avatar
Alexi Keravna
Dix de Carreau
Dix de Carreau

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Jackal le Dim 4 Oct 2009 - 19:41

Jackal en avait plus qu'assez de toutes ses formalités diplomatiques, et puis surtout la proximité avec ceux qu'il projetait de tuer à moyen terme. Tout cela ne l'aidait pas à se calmer, mais il fit des effort, principalement il pensait à ce que son « père » lui avait appris...
le respect de la vie, la compassion, la pitié... autant de choses qui n'avait aucun sens pour lui. Mais aussi curieux que cela pouvait paraître, ces mots l'apaisait étrangement tant il portait en eux un doux parfum de nostalgie.

Il écoutait distraitement le jeune homme parlait, un homme qui était étrangement nerveux en sa présence... de toute évidence Jackal n'était pas le seul imposteur de ce cortège.
Le jeune homme parlais des enfants de la Rouge. Comme si l'héritage d'une déesse qui avait à jamais lié l'essence de deux peuples à des élément aussi dangereux que le feu, et le vent... La Rouge était selon les anciennes croyance une déesse indomptable et lunatique, aussi ardente qu'un brasier et implacable que les cyclones. Un tel héritage expliquait sans doute en partie la nature belliqueuse de ses enfants.

Jackal se contenta juste d'opiner et de poursuivre en disant que les cœur et les carreaux avait autre choses à faire que de se battre entre eux.
Au bout de quelques minutes, qui avaient semblé être une éternité d'ennuis... Leur cabine s'immobilisa, enfin ils étaient arrivé à destination.

La cabine les avaient conduit jusqu'au palais de l'empereur, et ces gigantesque piliers et colonnes de marbres s'étendait à perte de vue. Le palais était réellement somptueux, un luxe qui contrastait énormement avec les taudis qu'on pouvait trouver non loin de là dans les faubourgs de la ville.
A chaque fois qu'il venait là, le sentiment de paix et de sérénité qui transpirait en ces lieux rendait mal à l'aise Jackal, il avait toujours l'impression de faire tache dans le décor.

Le cortège, avant d'arriver au cœur du palais, devait encore traverser un large chemin encadré de colonnes monumentales qui avait pour but d'impressionner d'emblée tout les visiteurs. Et si ce n'était par l'extrême finesse des colonnes et de leur foule de détails, c'était par les magnifique jardin impériaux qui culminait au sommet de la montagne.

Les carreaux sortirent en premiers, puis aidèrent les cœurs à en faire de même. Au moments au le seigneur Robert passa devant lui, Jackal lui envoya une toute petite brise qui venait de son pouvoirs. La brise en question était dirigé vers l'oreille du cœur et sans que quiconque aie conscience de ce qui venait de ce passait, le vent rapporta à Robert de curieuse information.


Seigneur, je ne vous ai pas tout dis tout à l'heure, si possible j'aimerais continuer notre entretient plus au calme, sans tout ces gêneurs. Des informations capitales que je ne puis révéler qu'a vous...

Attentif, Jackal attendait un signe du seigneur cœur pour dire qu'il avait compris.
Tout cela personne ne l'avait remarqué, à présent restait de voir la réaction de Robert, mais qu'il le croit ou non, Jackal avait bel et bien des révélations à lui faire, reste à savoir ce qu'il en ferait.
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Robert Begarion le Lun 11 Jan 2010 - 1:42

Splendeur était bien le seul mot qui pouvait venir à l'esprit pour décrire le panorama auquel Robert tournait délibérément le dos. L'architecture alentour n'avait guère d'intérêt en soi, dans la mesure où l'art y était pour davantage que la stratégie défensive (la seule altitude de l'édifice pourvoyait à cet aspect) Ceci dit, on pouvait cacher un régiment d'arbalétriers derrière ces colonnes, bien que la surprise serait en ce cas leur unique avantage face à un terrain aussi clairsemé. Rasséréné par ces considérations militaires, le chevalier fit volte-face pour prendre la mesure du paysage diandomais. Tout en vallons partiellement cultivés ou en friche, en élévations de terrain anarchiques et en vertigineuses montagnes regorgeant de nids d'aigles. D'ailleurs, où était donc perché le sien ?

L'empereur des Carreaux ne lui apprendrait certainement rien au sujet de ce mystérieux personnage, néanmoins il était impensable de décliner son invitation. Aussi Robert s'engagea-t-il sans manifester d'hésitation dans l'allée flanquée de colonnes qui le mènerait au cœur du palais. Une douce brise vint agrémenter ses pensées, et semblait même lui insuffler des idées nouvelles. Cette subtile sonorité, à la fois insistante et dédaigneuse voire même... tourmentée lui rappelait assez la voix de l'étrange diplomate apparu en trombe à la descente du navire pour bousculer le protocole. Il ne fallait pas commettre l'erreur de regarder dans sa direction.

De très loin, il aurait préféré continuer à questionner le petit Keravna, avec sa diction indécise et ses manières d'enfant de chœur. Il n'avait même pas eu l'occasion de creuser plus avant ses (pseudo ?) convictions, à cause du vieil oiseau déplumé qui, passé l'étonnement du premier échange, s'arrangeait pour intercepter habilement toutes les questions de Robert. Négliger une piste demeurait toutefois dangereux dans sa position, alors qu'il n'avait toujours pas la moindre idée de l'endroit où commencer ses recherches. Lentement, il leva le bras à hauteur de son visage comme pour parer les derniers rayons d'un soleil à l'agonie, tandis que son doigt venait placidement lui caresser le creux de l'oreille, du côté des diplomates.

Marchant en direction des jardins avec ses compagnons, il s'assura de son avance sur le reste de la délégation pour chuchoter quelques mots à Martyn. Peu importe ce qu'il avait découvert sur ce type, il pourrait bien lui dire après leur petit entretien, après tout il y avait déjà mort d'homme... Cependant, maintenant que la partie officielle de son rôle était terminée, Nosqueor Gruidae relâcherait selon toute probabilité les rênes de son protégé, et quelqu'un -qui ne pouvait plus être Robert- devait le cuisiner en douceur.

Martyn semblait tout indiqué, avec les dons idoines qu'il possédait.


[Attention, ami lecteur ! À partir de ce point notre récit diverge : tu peux tout d'abord choisir de percer les secrets de ce nouveau personnage énigmatique, Alexi Kervana. Pour ce faire, suis l'esprit affuté et l'humour tonique de Sxib dans les pas de Martyn, avec Entre deux (rigolade garantie)

Ou bien tu peux rester avec ton copain Robert, le courageux chevalier Cœur et l'accompagner dans son dangereux périple vers un possible duel au sommet avec son ennemi juré, le maléfique Jackal. Sans plus attendre, choisis Confrontation et accroche-toi bien à ton fauteuil !]
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Visite diplomatique à haut risque

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum