Il faut pacifier, il faut désarmer / Il faut pas s’y fier, il faut des armées (PV Miki)

Aller en bas

Il faut pacifier, il faut désarmer / Il faut pas s’y fier, il faut des armées (PV Miki)

Message par Maka T. le Mar 9 Juin 2009 - 3:15

Alors que tout le monde cherchait le Grand Monstre Blanc, une larme noire s’épandait sur la couchette de l’ignoble dieu. Nouvelle tache d’encre sur toutes celles qui occupaient déjà l’espace, mauvais souvenirs de visites passées : les brunes pour l’attaque de Pesda et les autres pour salir l’immaculée chambre de Mickaël. Jaune pour le retour de Zovy. Gris pour la naissance de Jacob. Rouge pour Rony. Vert pour les mensonges au sujet de la création de l’enfant gris. Beaucoup de vert donc.

À genoux sur le lit, Mary-Kate devait être le seul Joker présent dans le domaine; le mâle dominant était en cavale, et les autres lui couraient probablement après. La déesse noire trouvait beaucoup plus divertissant de taillader la couette multicolore du dieu incolore à l’aide d’un couteau d’importation trèfle. Un coup pour le petit, un coup pour les Pesdans, un coup pour Rony, un coup pour le petit...

Si l’histoire qu’elle avait à moitié narré à sa sœur sortait tout droit de son imagination, Maka n’y croyait pas moins dur comme fer. Elle s’était convaincu du bien fondé de ses agissements et du crime qu’avait commis son ancien ami : elle était bien saoule lors des évènements, n’est-ce pas? Il n’aurait aucune chance face au tribunal. Au grand plaisir de celle qui le poursuivrait. Et à la gloire des Pesdans sur les Métissés. Désormais, dans ses colonies, le crime d’impureté serait puni de mort, rien de moins. On ne saurait tolérer les bâtards dans une société en pleine reconstruction. La vengeance s’étalerait sur tous les niveaux, divins et mortels.

Une poignée de plumes s’envola après un énième coup de couteau : c’était là autant de cadavres Carreaux qui s’envolaient. De combien de morts Miki était-il à l’origine? Ses mortels ne produisaient aucun des matériaux qu’il utilisait dans ses appartements. Appartements qui auraient du d’ailleurs être fermés d’accès à la déesse...

« Plus tu le hais, plus il t’aime et plus il t’aime, plus tu le hais. »

La Noire hocha la tête d’entendement : depuis la naissance du Joker Gris, Akam était devenu relativement gentil et compréhensif. Il appuyait sa Némésis dans ses attaques matérielles envers le Blanc. Lui-même s’amusait présentement à déchirer en lambeau les rideaux pâles en les souillant au passage de ses petites mains noires. Ses pupilles azures brillaient d’une aura malsaine. Dans un hoquet d’illumination, Maka se redressa :

« Cette fois je vais le tuer Akam... Sans lui nous pourrons tous vivre heureux... »

Et elle se laissa tomber dans un nuage duveteux d’une douceur égale au désordre qui rongeait son esprit.

_________________
"J't'emmerde" - Mary-Kate Tytree
avatar
Maka T.
Joker des Noirs
Joker des Noirs

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://deckofcards.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il faut pacifier, il faut désarmer / Il faut pas s’y fier, il faut des armées (PV Miki)

Message par Miki L. le Lun 29 Juin 2009 - 15:08

Les couloirs immaculés se déroulaient lentement dans toute leur déroutante étrangeté, tout ce blanc qui ne laissait place à aucune ombre, cette éclatante pureté qui vous faisait apparaître comme une salissure rampant sur le sol, mettant à nu toute notre noirceur.

C’était comme cela que le Joker percevait ses appartements, non plus, ces appartements. Il était un étranger, il n’était pas le bienvenue en ces lieux qui avaient perdu toute familiarité, le foyer avait disparu, ne restait que le cœur froid du marbre blanc, le refuge s’en était allé.

Chacun de ses pas résonnaient parmi les dédales et lui revenait chargé de reproches. Jamais il n’aurait du partir. Jamais il n’aurait pu rester.

Le cœur battant Mickael approchait de chez lui, là où tout avait commencé, ou où tout avait fini, il ne savait. Une senteur monta à ses narines, âcre, enivrante, tellement aisé à reconnaître après tant d’absurdes bataille. Ses yeux cessaient de fixer le vide et se posaient sur les murs, sur la porte face à lui, sur ce sang qui les maculait, noir.

L’angoisse recommença à se répandre, insidieuse, chuchotant de moins à moins prudemment, sifflante à présent, elle lui intimant de repartir au creux de l’oreille, comme la compagne de longue date qu’elle était. Miki tendit une main incertaine vers la poignée recouverte du sang de Mary-Kate, qui d’autre pouvais avoir du sang noir coulant dans les veines en ces lieux ?

La poignée tourna sans peine et la porte s’ouvrit presque malgré lui sur la vie qu’il avait déserté il y à de cela treize années.

«Oh, Mary-Kate… »

Ce n’était qu’un souffle, et pourtant il semblait sonner si curieusement dans sa bouche. Sans émotion, sans peine ni joie, une simple constatation, c’était un choc, et pourtant il savait depuis le début qu’elle serait là mais il se l’était si bien caché. Chacun est doué dans son domaine.

« Maka… »

Ce patronyme revenait de plus loin qu’il n’y paraissait, elle n’avait était qu’un « elle » rageur durant tant d’années. Miki laissa le silence retrouver un sens à ce nom perdu, il flottait toujours face à lui retrouvant une ampleur d’antan, reprenant ces couleurs en présence du visage qui lui était associé. Tout revenait, les négations ne tiennent pas toujours.

«…je suis désolé pour tout cela… »

A présent il sentait les remords mordre ses chairs, oui maintenant il regrettait d’avoir souhaité la voir souffrir, maintenant qu’il avait sous les yeux l’étendu de ses larmes. La colère céda la place à la peine.

«…je suis vraiment désolé. »

Mais il n’y aurait plus de retour.

[Houaaa dur le retour j'ai vraiment galéré pour écrire un truc comme ça (traduction horrible)... c'est super dur d'écrire en fait...]
avatar
Miki L.
Joker des Métissés

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il faut pacifier, il faut désarmer / Il faut pas s’y fier, il faut des armées (PV Miki)

Message par Maka T. le Mer 1 Juil 2009 - 18:23

Personne ne sursauta à Son arrivé. Personne ne fit mine de L’avoir remarqué. Akam déchirait toujours les rideaux, Maka restait allongée sur le lit impeccablement souillé. C’aurait été un beau mensonge que de déclarer que chaque Joker ignorait où se trouvât l’autre. Si Rony et Jacob étaient partit Le chercher à l’autre bout de la planète, c’était plus pour fuir que pour vraiment L’attraper. En restant dans Sa chambre, la déesse Noire ne pouvait qu’espérer tomber sur Lui, un jour ou l’autre, quel que fut son but.

Un gazouillement beaucoup trop heureux s’échappa des lèvres de Maka. Le singe se figea et disparut sans faire de feu d‘artifice. Le corps de la déesse se contracta sur lui-même, comme sous l’effet d’une forte étreinte. Ses cheveux recommençaient seulement à pousser, ils ne lui arrivaient guère qu’aux épaules pour la plupart. Elle avait une tête horrible depuis l’attaque métissée contre Pesda. Elle était à moitié morte durant cette bataille gagnée d’avance contre un peuple mal organisé et trop sûr de sa protection.

« Mickaël… »

Elle étira la dernière syllabe à l’infini, à l’instar d’un enfant particulièrement attardé et d’humeur joueuse. Le son avait franchi les lèvres, mais Mary-Kate restait nonchalamment couchée sur le tas de saloperies qu’elle avait faites. Elle savait pertinemment que si elle croisait Son regard, c’en était fini. D’un côté comme de l’autre elle ne pourrait pas L’affronter froidement : soit elle se jetterait sur Lui pour Le tuer, soit elle s’effondrerait en larmes dans Ses bras et détruirait tout ce qu’elle avait réussi à faire jusqu’à maintenant. En restant couchée sur Son lit, les yeux au plafond, elle pouvait Le détruire.

« Tu as manqué la meilleure partie du spectacle. Je te fais un résumé si tu veux? »

S’Il demandait pardon, Maka l’ignorerait, tout simplement. Il n’y avait rien à être désolé, tout était profondément prémédité. Tout ce qu’Il regrettait en ce moment même, c’est probablement qu’elle ne Le laisserait plus le toucher pour plusieurs siècles. Inutile d’écoute Sa réponse non plus. Ce n’était pas une question. Elle Lui annonçait qu’elle allait Lui faire payer. Et Lui, Il resterait là, à l’écouter, comme un imbécile, incapable de se défaire de sa Némésis, les larmes aux yeux, avec la ferme intention de mourir. Ou alors Il se fâcherait et S’en prendrait cette fois aux Trèfles.

La pièce disparut dans un éclat de lumière et Maka emporta son adversaire dans ses souvenirs. Elle-même, agonisant sur le beau lit rougit du Joker Blanc. Suintant de l’hémoglobine par tous les pores de sa peau…

_________________
"J't'emmerde" - Mary-Kate Tytree
avatar
Maka T.
Joker des Noirs
Joker des Noirs

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 26
Localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://deckofcards.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il faut pacifier, il faut désarmer / Il faut pas s’y fier, il faut des armées (PV Miki)

Message par Miki L. le Mar 28 Juil 2009 - 21:38

Le spectacle se profilait en effet sous un jour particulièrement fantastique, Acte V « In articulo mortis ", le rideau se lève et les masques tombent, admirez donc votre œuvre, formée dans la nuit, le théâtre des marionnettes prenait à présent des proportions absurdes. Et pourtant. Tous cela il l’avait imaginé, il l’avait vu et vécu ce moment tant de fois comme autant de coupes enivrantes portées à ses lèvre pour cesser de sentir quoique ce soit.

Mickaël esquissa un pas en avant, simple reflexe face à la détresse de Maka, mais ne bougea pas dans cette air boueux, il s’enlisait simplement un peu plus dans le dégout. Oui il avait bien souhaité tout cela, et du fond de son cœur il fallait bien se l’avouer, mais jamais il n’en aurait eu la lâcheté s’il L’avait vu comme il le vivait en cet instant, pathétique poupée balancée par des fils qui se rompaient, la démence n’est pas une valeur sure.


Il ne disait rien, il n’y avait rien à dire, Mary-Kate voulait lui faire payer et Elle avait trouvé le meilleur moyen possible, la vérité à nue sans faux semblant et sans excuses, sans écran de fumée et de sang pour la rendre plus acceptable, Elle n’était plus noyée dans la masse, l’un face à l’autre, Elle avait était La seule qu’il avait visé, toute ces cartes massacrées n’avait bien sure d’autre but que de L’atteindre. Et Maka continuait à se vider de son sang devant lui, les gouttes tombaient comme les grains d’un sablier, égrainant les cadavres semés sur le chemin.

« Maka je t’en pris arrête ça, j’ai déjà vu assez de sang couler. »

Il essaya d’avancer vers Elle, sans succès, à chacun de ses pas Elle restait aussi distante.

"Jamais je n’aurais due faire toutes ces atrocités, je le sais à présent, je ne cherche pas l’absolution. "

L’espace diminuait peu à peu au rythme de ses pas.

« Je sais que tu ne me pardonneras jamais, si je suis revenu c’est parce que tu me manquais. »

Il s’assit sur le rebord du lit, entre souvenirs et réalité, aussitôt souillé de larmes et de sang, les gouttes continuaient de tomber, seul bruit dans la pièce. Maka gardait un silence obstiné, évidemment, et Mickaël était vraiment au bord de la rupture.

Il voyait toujours son œuvre, Maka mourante, mais Elle ne pourrait jamais voir son cœur en débris.


[Je ne sais pas jusqu'où s'étendent tes souvenires alors j'en reste là.]
avatar
Miki L.
Joker des Métissés

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 31/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il faut pacifier, il faut désarmer / Il faut pas s’y fier, il faut des armées (PV Miki)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum