Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs

Confrontation

Aller en bas

Confrontation

Message par Robert Begarion le Lun 11 Jan 2010 - 1:41

Sur une pelouse qui aurait pu être verdoyante s'il ne faisait pas nuit noire, la dégaine massive du chevalier avançait à grands pas. Son escorte s'était vue attribuer des quartiers dans les annexes du Palais Impérial pour la durée de leur séjour dans la capitale. Robert Begarion était désormais seul, si du moins on exceptait la silhouette ténue qui se mouvait quelques mètres devant lui. Même à proximité des torches qui parsemaient régulièrement l'allée centrale du jardin, l'homme devant lui semblait toujours drapé de ténèbres. Pourtant postés tous les cinquante mètres, les gardes eux-mêmes ne paraissaient pas le voir. Ils n'adressaient un salut formel qu'au chevalier, puis reprenaient leur faction.

Cet homme, ce mystérieux diplomate qui en avait vaguement l'allure lors de l'arrivée de la délégation au port, avait progressivement fait montre de talents... surprenants pour quelqu'un de sa profession. Désormais, il n'avait plus rien d'un homme de cour. Cet individu qui désirait lui parler seul à seul était au mieux un espion bien informé qui avait su se mêler au groupe afin de dégoter des informations à son profit. Au pire, il s'agissait d'un assassin chargé de l'éliminer avant qu'il ne parle au Roi de Carreau, mission d'une audace incroyable, à même son propre palais.

Voilà bien cent mètres que Robert ne voyait plus de garde. La torche à sa droite disparut brusquement, comme soufflée par un courant d'air. Robert cessa d'avancer, prêtant l'oreille à tout bruit suspect. On n'y voyait plus goutte et il paraissait impossible qu'un observateur extérieur parvienne à apercevoir quoi que ce soit dans un rayon de trente mètres. Malgré cette noirceur étouffante, le chevalier n'avait aucun besoin d'équipement nocturne ou de pouvoir idoine pour savoir que Jackal était toujours là, à cinq pas à peine de l'endroit où lui s'était arrêté.

Maintenant.

En fin de comptes, il allait savoir à quoi rimait tout cela, s'il s'agissait d'une entrevue secrète ou d'une passe d'armes mortelle. Suivant lequel de ses sens l'avertirait le premier, que surgisse un reflet sur une lame ou un murmure susurré par le vent.


Dernière édition par Robert Begarion le Dim 20 Juin 2010 - 21:17, édité 1 fois (Raison : Intangibles détails)
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation

Message par Jackal le Dim 20 Juin 2010 - 0:14

Jackal avançait tranquillement vers le chevalier, il faisait nuit, et l'assassin était pour ainsi dire drapé dans les ténèbres, comme dans son élément. Le chevalier cœur avait accepté son invitation, il allait donc pouvoir discuter plus sérieusement, pour le plus grand plaisir de Jackal.

Bonsoir sire Robert, merci d'avoir accepté mon invitation. Tout d'abord, laissez-moi me présenter. Je me nomme Jackal, assassin de l'empereur, l'homme de l'ombre qu'on envoie faire les basses besognes, et dernièrement l'auteur d'une série de crimes particulièrement immondes, dont celui du noble de votre royaume, mort défenestré il me semble, commandité par notre cher empereur dans le but de déclencher une guerre entre les différents royaumes. Jackal, assassin pour vous servir.

Et Jackal fit une sorte de courbette soi-disant diplomatique, mais tout dans sa posture montra qu'il se contrefichait du protocole. Quand il se releva, son air de dément était des plus apparents.

Pouvons nous discuter à présent seigneur Begarion ?
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation

Message par Robert Begarion le Dim 20 Juin 2010 - 22:07

Cette déclaration saugrenue eut le mérite incontestable de déstabiliser grandement Robert Begarion, qui s'attendait à devoir sous peu prêter l'oreille ou tirer l'épée, mais n'avait rien prévu pour ses yeux dans l'immédiat. Or ceux-ci s'agrandirent de stupeur face à une gravité de ton qui n'enlevait rien à l'énormité des mots.

"Plait-il ?"

La première pensée du chevalier dès qu'il eut recouvré ses esprits fut qu'il s'était trompé du tout au tout : l'Empereur s'était joué de lui et lui avait organisé ce soi-disant "entretien secret" avec son impérial bouffon, pour son divertissement personnel.

"Si je vous suis... vous êtes donc l'assassin que nous recherchons... tous ?"

Robert hésitait quelque peu sur les termes à choisir. Certes, son illumination soudaine expliquait tout à propos de ce Jackal : son arrivée tardive et impromptue, sa méconnaissance des us diplomatiques, son verbe insouciant ainsi que son indifférence générale aux affaires courantes. Toutefois, tandis qu'il lançait de droite à gauche des regards qu'il espérait discrets, il réalisa que si les occupants de la zone d'ombre - c'est-à-dire Jackal et lui-même - pouvaient facilement épier les alentours, l'inverse était sans doute plus délicat. Le chevalier prit alors lentement la mesure de l'improbabilité qu'un empereur fut dissimulé dans les broussailles, sourire fendu jusqu'aux oreilles face à la déconfiture de l'émissaire Cœur.

"Allons, soyez lucide mon brave : vous n'espérez tout de même pas me convaincre que vous êtes un scélérat grâce à une diatribe théâtrale et un rictus de clown sinistre ? Vous semblez tout juste savoir de quoi vous parlez, et supposez sans le plus petit argument qu'il existe un unique meurtrier. Pour autant que je sache, rien ne prouve qu'il ne s'agisse pas là d'actes de déséquilibrés isolés, ni que vous soyez davantage qu'un mauvais bluffeur."
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation

Message par Jackal le Lun 21 Juin 2010 - 23:37

Un petit rire s'échappa du sourire de Jackal, bien sûr le chevalier ne le croyait pas... Quoi de plus naturel, mais tout ceci était tellement amusant. Jackal n'avait en cet instant aucun plan ni projet, juste envie de créer un splendide chaos. Sans se départir de son sourire, il reprit :


Que faire donc pour que vous me croyez ? Je pourrais vous tuer, ici et maintenant. Je serais parti avant même que votre cadavre ne tombe sur le sol, rien de plus facile pour moi. Le problème, c'est que je vous aurai prouvé que je suis un assassin, mais on ne pourra plus discuter. Remarquez, cela reviendrait au même, étant donné que c'est de votre propre mort que je voulais vous parler. L'empereur a décidé votre mort, pas pour tout de suite mais juste après l'entretien.
Comment pensez vous que votre royaume réagira quand on renverra votre tête dans une boite adressée à votre roi ? La guerre me semble être une issue plus que probable, tellement probable que la guerre qui risquerait d'éclater sera sans doute une des plus terribles qui ait existé.
Voyez-vous Robert, j'ai eu l'occasion de voir le monde au cours de mes missions... il semble prêt à exploser, les peuples ne cherchent qu'un prétexte pour éliminer les autres. Et d'un conflit entre deux royaumes, les autres vont se jeter sur les restes, et l'équilibre précaire dans lequel nous nous trouvons prendra fin... à cause de vous... ce serait dommage, non... ?


Jackal disparut instantanément, pour réapparaitre juste derrière le chevalier, sa main gauche délicatement posée sur la gorge, prête à envoyé une lame d'air pour décapiter le sieur Begarion. Mais bien vite, il regagna tranquillement sa place.


Mais une guerre n'arrange pas vraiment les affaires d'un assassin, je serais pour ainsi dire inutile, sans la moindre mission. Si vous saviez seulement à quel point je hais l'inactivité, le meurtre est pour moi une sorte d'art à la fois doux et délicat, il faut s'y exercer souvent. Alors il n'est pas dans mon intérêt que vous mourriez trop vite.
Maintenant si vous ne voulez pas me croire, libre à vous, je perds mon temps, mais je vous aurais prévenu. C'est dommage, j'aurais pu vous parler des meurtres que m'a commandé l'empereur, et vous donner des détails que seul le meurtrier pouvait connaitre. Si vous croyez toujours à une simple farce, sachez juste que vous vous trouvez dans un empire autoritaire et militaire : l'humour n'a pas vraiment sa place ici. Et même si je suis effectivement un déséquilibré, je ne plaisante jamais pour le travail.



Une petite colonne se trouvait à coté des deux personnages, un élément décoratif de mauvais goût pour Jackal, alors ce dernier fit passer doucement un doigt à différents niveaux de la colonne. À la lueur des torches, le chevalier pourrait voir que la colonne tombait, tranchée net en plusieurs endroits.
avatar
Jackal
Sept de Carreau
Sept de Carreau

Masculin
Nombre de messages : 156
Age : 28
Localisation : entre les ténèbres et les profondeurs de ton être
Date d'inscription : 05/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation

Message par Robert Begarion le Dim 27 Juin 2010 - 20:12

Qu'était-ce donc que cette drôlerie, en définitive ? Tout à l'heure, à mesure que le faux diplomate et lui-même s'enfonçaient de concert dans une gangue de ténèbres plus opaque à chaque pas, ses craintes quant aux desseins de son interlocuteur ne cessaient de s'accroître et de se multiplier. Maintenant que ce fou furieux lui révélait sans aucune discrétion ses macabres projets, dont la vilenie n'avait d'égale que l'invraisemblance, Robert avait de plus en plus de mal à se figurer cet hurluberlu comme une menace sérieuse.

Voilà maintenant qu'il se pavanait sur sa scène nocturne : et qu'il disparaissait de devant son public pour réapparaitre derrière... Et qu'il mimait pompeusement les gestes du meurtrier le plus théâtral qui soit... Et enfin qu'il vandalisait le décor de sa mise en scène au rabais. En tant normal, le chevalier pouvait prendre goût à ce genre de pantalonnade. Un peu moins dès lors qu'il en était lui-même la victime. Et pas du tout dans ce cadre précis. L'heure était grave et plus que tardive, aucun homme censé, qu'il soit empereur, émissaire ou même assassin et fou à lier, ne devrait avoir de temps à perdre pour un tel numéro de cirque.

"Dites donc, l'ami. Si vous prétendez aussi fort détenir des informations capitales que vous désirez ardemment me confier, peut-être songerez-vous sous peu à cesser de vous discréditer de la sorte. D'ici là, j'aimerais assez qu'on m'épargne cette farce sordide à base de menaces creuses. Par ailleurs, je déduis également de votre pénible sabir d'histrion à la manque que personne de valable ne viendra à ma rencontre ce soir. Ce sur quoi je m'en retourne aux appartements de ma délégation et me présenterai demain à votre monarque durant les audiences matinales."

Et de tourner grossièrement le dos à son interlocuteur, puis faire mine de s'en repartir.

"En outre, puisque ma tête vous fait tant saliver, n'attendez plus et venez donc la prendre. Mais séchez-vous d'abord les babines."
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation

Message par Zora Diando le Jeu 1 Juil 2010 - 20:51

Un second Robert apparut derrière Jackal. Une réplique parfaite de Begarion, du bout des orteils au plus excentrique cheveu. Tout était identique, on aurait cru qu'un miroir était dissimulé derrière le malade qu'était Jackal.

«Ou préférez-vous que je vous l'assèche pauvre assassin.»

Zora avait tout vu depuis le début de l'aventure de l'assassin. Il avait surpris l'empereur, son père, en train de marchander une future guerre avec cet être quelque peu dément. Il avait suivit son périple au fur et à mesure que l’épopée du fou avançait. Zora ne croyait pas qu’un seul être était capable de démontrer une si grande puissance et une si grand joie à tuer sans remord les gens. Il n'avait donc fait aucune manœuvre pour empêcher ce fanfaron d’aller au bout de sa mission.

Dès qu’il apprit que l’être qui avait désormais devant lui avait amené le monde entier aux abords d’une guerre et que c’était en quelque sorte, NON !, C’ÉTAIT la faute de son père. L’Atout-Empereur allait devoir veiller à ce que le pays de Diandom soit protégé des malades comme Jackal.

Le nouveau Begarion avança d’un seul pas.

«Ou préféreriez-vous prendre ma tête ?»
avatar
Zora Diando
L'Empereur

Masculin
Nombre de messages : 28
Age : 26
Date d'inscription : 26/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Confrontation

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum