Un rapide survol de Decenta Emdor

Aller en bas

Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Fear Lyath le Lun 4 Juin 2012 - 18:57

Devant les commentaires disant que le background de DOC était trop compliqué, j’ai essayé de résumer en quelques lignes les « ambiances » de chaque peuple. Ouais, comme ça.
Je me suis un peu basé sur ce topic, et beaucoup sur mon implication dans le développement dudit BG. ^^’
Suit donc de courtes dissertations sur l’identité visuelle et culturelle de chaque peuple, ainsi que des passages en gras exposant mes conclusions, sur lesquels on pourra éventuellement s’appuyer pour développer une introduction rapide aux nouveaux joueurs.
Les informations plus techniques ne sont pas couvertes par cette discussion ; pour cet aspect de la présentation des peuples, ce qu’a commencé Parthé est plus approprié (à propos, faudrait le terminer un jour xp). Quoique … Aller, je vais essayer de l’évoquer en sneak.


Les Carreaux, officiellement d’inspiration romaine, ont une architecture élaborée gothique évoquant la Renaissance italienne ; par ailleurs les précisions de Zoveda concernant leurs légendes ont une consonance moyen-orientale. Tous ces aspects pointent cependant vers une même direction : chacune de ces cultures a été en son temps le pinacle scientifique et culturel de la civilisation. Ajoutons à cela qu’ils passent apparemment pour particulièrement gracieux et qu’ils sont, de par leur nature aviaire, littéralement au-dessus des autres, et il est irréfutable que les Carreaux sont « elfiques » dans leur façon d’être : élégants et condescendants envers les « inférieurs ». La seule exception notable à cette tendance vient de Maka, qui les voit « plutôt du genre sud-américain (et autres îles exotiques du globe) ». Qu’en déduire ? S’agit-il d’une référence à un certain isolement culturel ? Je demande vos réactions dans les commentaires à fins de complétion.
Les élégants Carreaux, maîtres de l’air au corps d’oiseau, sont plus condescendants encore que les autres Couleurs. Parmi les prés et les vallons de leur empire gréco-romain à l’Est du monde se dressent les flèches et les tours de la capitale de Diandom.


Les Cœurs ont une culture féodale typiquement européenne. Maka les perçoit pourtant plutôt africains, tandis que le (célèbre) background de Robert introduit des villages reculés aux relents de Far West et des nomades d’allure touaregs à la piété évocatrice du Proche-Orient. Voyons les choses en face : nous voulions leur imposer une culture médiévale européenne, mais leur vie sur un continent désertique nous a poussés à gratter tout ce qu’on savait sur des cultures typiques de ce genre de milieu ! L’un dans l’autre, leur culture stratifiée émaillée de coups bas et sous-tendue par une foi farouche reste définitivement moyenâgeuse européenne. Le physique large et rude proposé par Zoveda est indicatif de leur existence âpre et compétitive.
Les Cœurs mènent une existence âpre parmi les déserts et les jungles de l’île volcanique de Thear, sous la direction d’ombrageux seigneurs féodaux en luttes intestines permanentes. La famille royale de Thear maintient pourtant sa domination sur l’ensemble du continent du Sud, à l’exception des villages indépendants les plus isolés, quasi-anarchistes, et des insaisissables nomades montés à la foi ardente. Les Cœurs ont un ascendant sur le feu, parfois également sur le sable noir de leurs déserts, et peuvent adopter la forme d’un reptile.


Les Trèfles combinent des influences hétérogènes. Mayas/aztèques mâtinés d’Extrême-Orient, ils ont un État communiste et passent pour petits (et surexcités pour Zoveda). Oh, et ça vit dans un automne perpétuel. Faire sens de tout ce bazar est pourtant relativement évident.
Ignorons un moment l’automne, qui apparaît surtout à cause de l’impératif d’un thème saisonnier pour chaque Couleur. Les points communs sont ici la communauté, le dévouement fanatique, le sang et l’exotisme. Si si.
L’Amérique du Sud des clichés est connue pour ses sacrifices sanglants, mais des recherches plus approfondies montrent une culture par ailleurs très développée. Leur organisation en cités-États rivales ne sonne pas très Trèfle (merci Wikipédia), mais honnêtement, connaissiez-vous ce fait avant de me lire ? Ben, les Jokers non plus.
L’orient auquel il est souvent fait référence renvoie probablement au Japon médiéval. Même de nos jours, d’ailleurs, la société reste marquée par un fort attachement aux valeurs familiales et communautaires tant le message est ancré dans les consciences. Côté brutal, pensez aux samurais (les Jokers se sont essentiellement basés sur les clichés, je crois). L’échec à accomplir les volontés d’un seigneur dans les règles en vigueur imposait censément le suicide. Voyez-vous une autre Couleur plus appropriée pour ce type de comportement ?
La Russie soviétique apporte à l’évidence les aspects les plus abusifs et meurtriers d’un régime censé être communiste ; le fait qu’elle ne soit évoquée que par ce dernier point tend cependant à évoquer une adhésion plus fidèle à cette idéologie.
Enfin, la petite taille peut faire référence à l’Asie, comme évoquée ci-dessus, mais également aux fourmis. C’est là que l’excitation rapportée par Zoveda prend sens. Les Trèfles sont un peuple industrieux, uni et vaguement inquiétants à force d’étrangeté.
Pour revenir à l’automne, le fait de vivre dans un pays où les feuilles sont majoritairement dans des teintes ocre ne fait qu’enfoncer le clou sur l’exotisme intrinsèque à la Couleur.
Cette analyse est peut-être un peu forcée ; l’aspect exotique est cependant une véritable constante –et l’unité brutale est un sentiment assez prégnant. Là encore, votre opinion est la bienvenue si vous voulez contester ou préciser cette interprétation. Un point majeur souligné par cette étrangeté est qu’elle permet d’intégrer l’aspect pastoral évoqué par Robert et Elia sans contredire la brutalité du régime : les Trèfles ne voient pas d’opposition.
Autre chose : dans tous les cas, l’empereur avait un pouvoir absolu ... De quoi méditer.
À l’Ouest, Ebluc, dit « le continent des feuilles tombantes » pour ses forêts plongées dans un perpétuel automne, est le foyer de l’étrange civilisation Trèfle. Cet État communiste est célèbre pour l’autorité absolue de son chef, le dévouement fanatique de ses habitants à leur communauté et les sacrifices sanglants, aztèques, qui s’y déroulent en permanence ; mais derrière cette façade brutale se cache une société pastorale exotique à la subtilité (ironiquement) toute orientale. Les Trèfles dominent la terre et la flore, et se transforment en mammifères.


Les Piques sont soit décris comme occidentaux (et apparemment obèses vu que Zoveda les voit plus lourds que la normale xp) soit comme asiatiques. Comme pour la vie désertique des Cœurs, nous nous sommes raccrochés à des sources diverses pour imaginer l’inconnu, à savoir la vie dans le futur. Une constante : nous pensons tous que les Piques sont des avortons par manque d’activité physique –du moins si on les compare aux autres peuples.
Mon analyse personnelle est que ces influences représentent deux aspects de la culture Pique.
L’occidentale est liée au mouvement cyberpunk, marqué par un consumérisme effréné, des entreprises toutes puissantes et amorales, et une technologie qui accède aux masses principalement par le hacking, le « tombé du camion », le bricolage. L’asiatique s’attarde plutôt (même dans le cyberpunk d’ailleurs) sur l’élégance (regardez les coques arrondies des robots orientaux !), la sobriété et, comme dit plus haut, une unité qui rattrape les luttes intestines capitalistes.
En conséquence, Pesda est rongée de l’intérieure par la corruption, désorganisée, éclatée –songez aux manipulations de Venom’el et de son successeurs, ou à l’état absurde du réseau géré par les contrôleurs systèmes. Mais en surface et en marge de cela, les Piques restent unis contre le monde (la banquise d’où ils ont tirés une ville, les autres Couleurs primitives dont la puissance brute les surpasse), et leur technologie étrange présente une sobre élégance fonctionnelle. Les Piques ignorent la morale des dieux, mais sont les artisans méthodiques de leur propre existence.
La technologie des Piques de Pesda, en avance de siècles entiers sur le reste du monde, permet à leur démocratie minuscule de prospérer sur la terre éternellement gelée du Nord et de tenir tête aux autres peuples dotés de l’avantage numérique, grâce à des appareils dignes de la science-fiction. Ces manieurs d’eau et de froid capables de prendre la forme d’un animal aquatique sont matérialistes, cyniques et physiquement débiles, mais leur génie est incontestable.


Les Métissés n’ont pas d’identité propre. Aucun de nous n’a tenté de les rattacher à une culture existante, et les généralités sur eux –force physique, aspects et cultures hétérogènes, détestation des « Purs »- sont nées de la logique plutôt que de l’instinct.
Mais vous savez quoi ? Je vais quand même (sortant pour cette fois de ma réserve habituelle) vous trouver des parallèles terriens !
Les Métissés sont dits anarchistes et hétérogènes, mais est-ce qu’un tel peuple pourrait survivre aux rigueurs de la vie sur la terre des monstres ? Je crois plutôt que ces Cartes exilées forment des groupes soudés par nécessité, qui évoluent en ou joignent, s’ils survivent, des tribus plus ou moins nomades en phase avec ce qui tient localement lieu de nature. Envoyons donc les métaphores.
Les Métissés depuis suffisamment de génération tiennent dans leurs bons jours des amérindiens : fiers, pacifiques (pourquoi lutter entre nous quand le monde est si cruel ?), liés à la nature. Mais soyons réalistes et voyons ce que le continent endure au jour le jour : des ethnies disparates plus ou moins forcées de vivre sur les mêmes territoires hostiles, des apports technologiques irréguliers obtenus plus ou moins légalement depuis l’extérieur, un racisme virulent envers des « colons » étrangers … Mais bon sang, c’est évident ! Fondamentalement, le Dernier Continent, c’est l’Afrique. Penser existence brutale (plus que dans la réalité d’ailleurs), télescopage de traditions ancestrales, de haines séculaires et d’armement moderne, et badassitude obligée.
Fruits d’amours interdits entre peuples, les Métissés sont des sangs-mêlés rejetés avec dégout par leurs propres peuples d’origine. En compagnie d’autres laissés pour compte, ils forment sur le continent central, terre innommée au climat chaotique et à la faune monstrueuse, des tribus semi-nomades burinées par la rigueur de leur existence, qui ne s’unissent que dans la haine contre les soi-disant « Couleurs Pures ». Leur ascendance inhabituelle leur confère des pouvoirs et une forme animale différents selon l’origine exacte de leurs deux parents.


Aller, tant que j’y suis, je vais résumer vite fait des trucs sur les Immortels, même s’ils sont moins ambigües.

Les Trois Démiurges –Maka, Miki, Rony.
À leur mort, ces adolescents perturbés se sont miraculeusement retrouvés les dieux d’un monde vide, qu’ils peuplèrent de « Cartes à jouer » destinées à batailler éternellement pour leur bon plaisir. Des millénaires après leur création, les Jokers primordiaux sont devenus des êtres amers et apathiques, repliés sur eux-mêmes dans leur majestueux palais du Centre. Une éternité passé à ressasser leurs innombrables conflits émotionnels les ont rendus instables, et tous présentent une forme de schizophrénie.
La sombre Maka a créé les peuples des Couleurs noires, l’aérienne Rony a conçu les peuples des Couleurs rouges, et le miséricordieux Miki, le Blanc, accorde sa protection aux Métissés.


Sxib, l’Ombre de Miki
Le dédoublement de personnalité des Jokers est généralement internalisé ; mais à l’insu de tous, le reflet obscur de Miki a obtenu une existence indépendante lors de l’accession à la divinité de ce dernier. Ignorée des mortels, cette entité capricieuse et cruelle emploie depuis l’aube des temps ses pouvoirs à peine contrôlés pour faire régner le chaos et la souffrance sur de petites parcelles de Decenta Emdor.

Les Nouveaux Jokers
Les « amours » contrariés des Jokers ont donné naissance à une deuxième génération de ces êtres divins, qui n’a jamais connu que Decenta Emdor. Indépendants de peuples précis comme leurs parents, mais reflétant des concepts nouveaux, ces nouveaux venus auraient le potentiel de créer un nouveau panthéon. Hélas, leur existence est inconnue des mortels, et la démence de leurs géniteurs a définitivement marqué leur esprit juvénile.
Jacob le Joker Gris est lié à la science, la rationalité et le complot ; persuadé par sa mère Maka d’être le fruit d’un viol, il consacre l’essentiel de ses machinations à la traque, et si possible l’élimination, de son père, le Joker blanc. Son génie lui a permis la « projection » d’une entité omnidimensionnelle sur les quatre dimensions conventionnelles ; cette chose, le Jacobien, est depuis son âme damnée dans sa quête obsessionnelle.
Kyo, le Joker Rose, est lié à la spiritualité et au rêve. Il fut abandonné à la naissance par Rony, rongée par la culpabilité d’avoir abusé de Miki par la ruse. En grandissant dans une famille d’accueil, le scion ne comprit jamais sa véritable nature et, fou d’isolement, fractura son propre esprit pour se rendre « normal ». Il répond à présent au nom de Mikado, et est persuadé d’être un jeune Trèfle tout à fait ordinaire, malgré les phénomènes étranges que son inconscient provoque dans son sillage. Son « éveil » serait à coup sûr l’annonciateur de grands bouleversements.


Les Demi-Jokers
Enfants bâtards d’un dieu et d’un mortel, les demi-Jokers héritent d’une infime fraction du pouvoir de leur géniteur sous la forme de pouvoirs supplémentaires. Toutefois, le mélange des mondes terrestre et céleste a des conséquences imprévisibles, et ces individus souffrent de malédictions absurdes et menaçantes. Leur forme animale est définitivement altérée : quel que soit le peuple de leur parent mortel, ils se transforment en arthropodes géants de toute espèce.

Les Atouts
Djinns ou éfrits, farfadets ou sorciers, tout peuple a ses esprits surnaturels sans étincelle divine, et Decenta Emdor ne fait pas exception. Les inquiétants Atouts règnent sur le monde des morts, et auraient une influence décisive, en bien ou en mal, sur la vie des mortels qui attireraient leur attention. Ces êtres étranges et disparates liés au Tarot divinatoire sont unis sous la bannière de Zoveda l’Excuse, une entité lunatique d’origine inconnue qui échappe même au contrôle des Jokers, et qui se manifeste sous la forme d’une Carte androgyne aux cheveux blancs portant un manteau noir à capuchon.
En réalité, chaque Atout est un ancien mortel élevé au rang d’ange de la mort par un pacte mystérieux passé avec Zoveda –parfois contre leur consentement. Zoveda est décidément un être capricieux.



C’est vrai que je me suis un peu emporté en introduisant quelques aspects techniques dans ce qui se voulait un survol exclusivement culturel ... <<’
Je doute que ça servira tel quel, mais cet exercice m’a, je l’espère, permis de montrer qu’on peut résumer de façon brève, claire et vivante l’essentiel du BG du forum, ce qui pourrait être un pas supplémentaire vers l’intégration de nouveaux joueurs.

Pour faire mon autocritique, j'ai sans doute légèrement trop compilé, de façon trop littéraire, ce qui n'aboutit pas à une clarté optimale. Il est également possible que d'autres ajouts soient en réalité nécessaires. Enfin bon, c'est un premier jet.
Et vous, comment décririez-vous Decenta Emdor aux nouveaux ?


Dernière édition par Fear Lyath le Lun 4 Juin 2012 - 22:39, édité 1 fois
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Jack le Lun 4 Juin 2012 - 20:40

Eh bien je suis ma foi très satisfait de ta description, si on excepte ce petit participe passé mal aimé :

"Kyo, le Joker Rose, est lié à la spiritualité et au rêve. Il fut abandonné à la naissance par Rony, rongée par la culpabilité d’avoir abusée de Miki par la ruse."

Je n'ai donc rien à y rajouter.
avatar
Jack
Joker Gris
Joker Gris

Masculin
Nombre de messages : 177
Age : 27
Localisation : Devant un ordi
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Fear Lyath le Lun 4 Juin 2012 - 22:42

OK, corrigé.

(OO Je me disais que décrire plus avant les nouveaux Jokers était peut-être excessif ... Apparemment non. ^^)
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Jack le Mar 5 Juin 2012 - 8:59

(Ben c'est pas moi qui vais te corriger sur ce point :P

Bien que c'est vrai que si tu pouvais ramener leur description à un paragraphe, comme les autres entités, ce serait cool.)
avatar
Jack
Joker Gris
Joker Gris

Masculin
Nombre de messages : 177
Age : 27
Localisation : Devant un ordi
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Parthénis [PNJs] le Mar 5 Juin 2012 - 21:30

greed

Fifi je t'aime. Je crois que je vais pomper sur toi pour mon topic de présent' tiens ^^ Enfin oupa. Je sais pas encore comment on va goupiller ça, mais il me paraît clair que tes résumés en gras vont finir dans la présent' de base pour les nouveaux-venus. La présent' plus en détails je sais pas ce qu'on va en faire, mais on en fera quelque chose aussi ! =D

(Et oui j'avais prévu de finir mon blabla, j'ai juste glissé sur une peau de banane spatio-temporelle. Je finis mes partiels, je dépile mes trucs de GN, je réponds à mes topics RPs en retard, et je reprends le ménage du forum ^^")

_________________
Combien d'hommes ne sont rien d'autre que des pensées humaines ?...
avatar
Parthénis [PNJs]

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 28
Localisation : À la tête d'une armée de PNJs.
Date d'inscription : 14/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Fear Lyath le Mar 5 Juin 2012 - 23:04

^^

Alors pour Jacob ...

"Les « amours » contrariés des Jokers ont donné naissance à une deuxième génération de ces êtres divins, qui n’a jamais connu que Decenta Emdor. Plutôt que d'être liés à des peuples comme leurs parents, ces nouveaux venus se rapprochent de concepts abstraits : Jacob le Gris apparaît lié aux machinations et à la science, tandis que Mikado le Rose semble incarner la spiritualité et le rêve.
Cette nouvelle opposition aurait le pouvoir de générer un nouveau panthéon ; hélas, l'existence de ces nouveaux dieux est inconnue des mortels, et la démence de leurs géniteurs a définitivement marqué leur esprit juvénile.
"

Deux paragraphes, mais eh, les Atouts et les Jokers de 1e gen' en ont deux aussi.


Pompe Parthé, pompe, c'est prévu pour. ;)

avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Jack le Mer 6 Juin 2012 - 0:08

J'approuve :)
avatar
Jack
Joker Gris
Joker Gris

Masculin
Nombre de messages : 177
Age : 27
Localisation : Devant un ordi
Date d'inscription : 23/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un rapide survol de Decenta Emdor

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum