Le mariage de Tenshi

Aller en bas

Le mariage de Tenshi

Message par Venom'el le Mer 16 Avr 2008 - 0:00

Une soudaine envie d'écrire ? Venez postez vos créations ici !

En gros vous voulez mettre une histoire hors rpg ou sur le rpg mais pas dans un topic, venez le poster ici ^^
TOUT FLOOD SERA SUPPRIMÉ JE TIENS À LA PROPRETÉ DE CE TOPIC *W* Vous pouvez commenter et poster vos textes mais c'est TOUT. *W*

Bon je commence hbgfvtdres

Fanfic : Le mariage de Tenshi.

Spoiler:
Mais qu’est-ce qu’il faisait là ? C’était la question qui tournait sans cesse dans la tête de l’ex-Premier Ministre. Il regardait fixement son verre de ponch, comme si celui-ci allait le sauver. Bon, résumé de la situation. Depuis qu’il n’était plus au gouvernement, il était devenu très demandé dans les soirées « people ». Son charisme apparent en était la cause. Celle-ci aurait pu en être une comme toutes les autres, mais ce n’en était pas une.
Déjà des petits enfants courraient avec des paniers remplis de grains de riz.
Rien qu’à voir l’invitation, son cœur avait failli le lâcher. C’était une fête prévue pour le bonheur, après tout. Lui aussi devait être heureux. Mais il n’y arrivait pas. Impossible. Alors il tournait et retournait ses idées maussades dans son verre de ponch.

Derrière lui tout le monde s’agitait pour les derniers préparatifs. Tout le monde était bien habillé, lui encore plus dans son habit soyeux et brillant. Il s’était même pour la première fois habillé en blanc. Ça intéressait tout le monde, pas lui.
Les invités s’organisèrent selon les places qui leur étaient attribuées, tout le monde trépignait d'impatience. Une allée centrale laissée libre pour la proche venue de la mariée était encadrée par les invités assis sur des bancs en marbre multicolores. D’un côté, la porte grande ouverte de l’Eglise dominait tout le paysage, de l’autre, l’estrade où siégeait le prêtre lui faisait écho. Lui restait à l’écart avec son verre de ponch.

Enfin un rayon de soleil perça. De la porte ouverte de la lumière, comme magique, rayonna. Lui de côté, il la regarda, émerveillé. Mais celle qui en émergea cacha même la lumière. Tenshi apparut, dans une longue robe rouge, flottante autour d’elle, la couvrant tout en réussissant à montrer sa peau aux reflets de soie. Ses longs cheveux étaient cette fois tenus par une tiare d’or, accentuant leurs reflets argentés dans la couleur naturellement noire. Un ange dans un rêve… Sauf que ce n’était pas le sien. Elle s’approcha de l’homme qui se tenait debout devant le prêtre, et qui lui tendait la main.
Ça devenait insupportable. Le verre tomba et se brisa. Personne n’y prêta attention.

Pourquoi tout le monde se dirigeait vers les toilettes pour pleurer ? Peut-être parce que là-bas personne ne pose de question…
Des souvenirs l’assaillaient. Des tonnes… Si on pouvait peser un souvenir bien sûr.
Il revoyait tout ce qu’ils avaient vécu. Il se souvenait notamment de la fois où elle avait gelé son corps, pour le sauver… Par amour… En d’autres circonstances, le souvenir de ce qu’il s’était passé ensuite l’aurait fait sourire, mais là cela ne faisait que le faire pleurer encore plus…
Il se souvint de tout, même de sa sœur… De ce qu’il lui avait dit… Il le pensait encore. Elle n’était pas prête à se marier… Elle est trop fragile même si elle montre forte… D’autant plus que le type qu’elle épouse ne l’aimera jamais comme lui l’a fait ! Il ne pourra jamais la comprendre réellement !
Mais elle l’a choisi lui, pas Venom’el… Il se devait de respecter ce choix… Même si ça allait être difficile. Ça devait être le jour le plus heureux de sa vie à elle, il n’avait pas le droit de lui gâcher.
Penché au-dessus du lavabo, il ne voyait pas les gens qui passaient près de lui, et eux ne le voyaient pas non plus… Ils étaient trop « occupés ». L’ex-ministre ne vit donc pas approcher le gros bonhomme, dans un vieux costume usé et marron, qui arborait une petite moustache.

« Où ai-je bien pu mettre ces trucs … ? Hé, l’ami ! Pourquoi restez-vous dans votre coin ? »
« Vous… n’avez pas… à vous occuper… de moi… Profitez… de cette journée de… joie… »
« Oh. Je vois. »

Le monsieur se retourna et ouvrit la porte, mais se retourna vers le pleureur en lui adressant ces quelques mots :
« Cette journée n’est pas si mauvaise mon cher je vous l’assure. »
« Et qu’en savez-vous ?! Vous êtes devin ou quoi ?! »
« Devin ? Hohohoho… On peut voir ça comme ça… »

La petite étincelle qui brillait dans son œil voulait tout dire, malheureusement elle n’était pas visible à travers un rideau de larmes qui recommençaient à tomber.
Le bonhomme sort, mais la porte pas encore fermée, on entend sa voix à l’extérieur.

« Oh bonjour. Tous mes vœux de bonheur pour vous et votre futur époux. »

Ce fut comme un coup de matraque sur l’ex-ministre déjà accablé. Sa bien-aimée venait de finir le mariage et passait à côté de lui… Sans le voir… Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas croisé son regard…
La porte ne se ferma que sur la mariée, entrée dans la pièce.

« Ven’… Qu’est-ce que tu fais ici, tout seul ? »

Ca en était trop. Il ne pouvait plus s’empêcher de fondre, mais il ne voulait pas se montrer comme cela à elle. Il se releva et la brava, les yeux rouges d’avoir pleuré toutes les larmes de son corps et bien plus encore.

« Chère présidente. Je vous présente tous mes souhaits de bonheur. Permettez que je vous quitte. »

Il se dirigea vers la sortie, mais un bras ferme l’agrippa.

« Je vois bien que tu as un problème Ven’. Tu veux qu’on en parle ? »
« Non, je n’ai pas le droit de vous gâcher cette journée. Maintenant je vais vous laisser. »

Il essaya de se dégager, mais elle le tenait trop fermement.

« Arrête… Je le vois bien… Tu m’aimes encore… Mais tu le sais… On en a déjà parlé… »
« Oui je le sais, maintenant laisse-moi partir, je t’en prie… »
« Je n’ai pas le droit de te laisser comme ça, Archie… »

L’évocation de ce surnom qu’elle employait quand ils étaient tous les deux lui mit encore un coup de poignard au cœur.

« Tu sais Ven’… »

Elle se mit en face de lui, lui tenant les mains.

« Je ne t’ai jamais oublié… »

Du dos de la main gauche, elle lui caressa le visage. Sa peau était toujours aussi douce… Trop douce.

« Non… Tu dois m’oublier, maintenant tu es mariée. Adieu, je ne suis plus rien pour toi. »
« Archie, en tant que présidente, je t’ordonne de rester ! Quand vas-tu comprendre ce que tu représentes à mes yeux ? »
« Rien… Maintenant tu as un mari, laisse-moi… »

Il n’y avait personne dans la salle, personne pour entendre le bruit de la claque monumentale que venait de prendre Venom’el.

« Arrête une seconde ton délire de je ne suis rien et regarde un peu autour de toi ! »

Le pauvre en était tout abasourdi. Par terre, sur les fesses, il regardait la présidente s’énerver.

« Pourquoi je serais venue ICI, dans ces toilettes d’hommes ?! Parce que je m’inquiétais pour toi ! Je ne t’ai pas vu, je t’ai cherché pendant toute la cérémonie, mais je ne t’ai pas vu ! On m’a juste dit qu’un homme bien habillé était en train de pleurer dans les toilettes ! Alors je suis venue te voir parce que je m’inquiétais pour toi… Tu m’as fait vraiment très peur… »

Elle aussi était par terre maintenant, en train de pleurer…

« Je t’aime… Quand vas-tu le comprendre… C’est toi que j’aime… »

Ayant un peu repris ses esprits, le pleureur la prit dans ses bras, toujours par terre. Elle lui tapait le torse, sans force…

« Tu as gâché ma journée… Tu as gâché mon mariage… Tiens… La preuve… »

Elle lui montra sa main gauche. Il la prit… C’est donc cela qu’il manquait depuis tout à l’heure. Elle n’avait pas d’alliance. Il la serra dans ses bras. Ensemble ils pleurèrent.
Étrangement personne ne les dérangea. Ils étaient seuls. Enlacés. Retrouvés…
Un objet brillant attira l’attention de Venom’el. Il tendit le bras pour le prendre, et vit que c’était un écrin noir incrusté de diamants. À l’intérieur se trouvaient deux bagues.

« Qu’est-ce qu’il se passe Archie ? … »
« Mon amour… »
« Oui Archie ? »
« Veux-tu m’épouser ? »

Elle se recula d’un bond, se relevant par la même occasion. De là, elle aperçut les bagues. Elle ne bougeait plus, ne sachant que dire. Il s’approcha en se mettant à genoux, et lui passa une bague au doigt censé être pris. Elle fit de même. Et ils s’embrassèrent.

Étrange mariage me direz-vous ? En effet, mais les Piques ne sont pas trop attachés au culte de leur Dieu, un prêtre n’est pas forcément nécessaire pour un de leur mariage…

En parlant de Dieu… Un gros bonhomme qui regardait toujours par la serrure se releva fort satisfait de son action.
« Hohohoho… On a enfin réussi à les caser ces deux-là. »
Et Mickaël Lidh s’en fut en sifflotant.

Bonne lecture ^^ En espérant qu'elle vous plaira ^^
avatar
Venom'el
Valet de Pique
Valet de Pique

Masculin
Nombre de messages : 96
Age : 27
Date d'inscription : 10/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mariage de Tenshi

Message par Robert Begarion le Ven 12 Juin 2009 - 23:13

Parthénis a écrit:j'adoooooore la chute de ton texte ♥♥♥ J'aime aussi ton style, ta façon de tourner les phrases ... Bien joué ^o^


Elia a écrit:Joli retournement de situation ! ^^" Je m'attendais un peu à ce que ces deux-là se réconcilient, mais comme j'en savais pas assez sur les deux j'aurais pensé qu'ils auraient tout à fait pu finir maîtresse et amant ;) J'aurais dû me méfier !
Jolie petite histoire ! ^^


Le mariage de Tenshi, par Venom'el (trop facile, comme titre, c'est du suspense en boîte, ça... Et puis ça fait à peine bouquin de Star Wars ^^ Tu l'as déjà lu, avoue, charogne !)

Spoiler:
Malheur à moi, comme à la plupart des lecteurs dudit machin, je savais d'avance que ces deux-là étaient ensemble, et à peu près certain qu'ils étaient mariés (je sais pas si c'est dit ou pas dans le rp, mais ça me semblait plutôt clair) Du coup, la première fois que j'ai repris ma respiration dans la lecture (environ au troisième paragraphe), je me suis immédiatement demandé si on ne l'avait pas invité à son propre mariage pour lui faire une bonne blague. Mis à part que je n'ai pas élucidé l'identité du "faux" marié qui tend la main à Tenshi pas très loin de là, et ce qui peut en advenir, le reste avait la discrétion d'un airbus sur l'autoroute.

Pour ce qui est du texte sans les défauts inhérents au scénar', ma foi, il y a la guimauve, les pensées mélancoliques de Venom' et les "je t'aime" et compagnie, bin c'est de la guimauve, y'en a pas de bonne ou de mauvaise, au barbecue elles ont toutes le même goût. Le verre qui tombe, c'est aussi très cliché. En revanche, le sentiment de descente aux enfers du perso au fur et à mesure de la cérémonie est sympathiquement géré, avec ce qu'il faut de coups de boutoirs pour le flanquer par terre, le piétiner, l'achever, etc. Très bon dans la cruauté ^^ Le « Oh bonjour. Tous mes vœux de bonheur pour vous et votre futur époux. » m'a particulièrement plu, au regard de la fin. Très fin, justement, et pour le coup je me suis douté de rien alors que j'imaginais bien le happy end.

L'apparition de Miki est surtout surprenante dans la mesure où... Mais pourquoi il vient là se soucier du mariage d'une paire de Piques nom d'un gnoll ? Mais vu que ça lui ressemble bien, on s'y fera sans trop broncher -pour une fois- et on gardera ses récriminations pour le pauvre prêtre qui doit se sentir bien c*** à psalmodier tout seul.
avatar
Robert Begarion
Dix de Cœur
Dix de  Cœur

Masculin
Nombre de messages : 280
Age : 27
Localisation : En amont d'un pommeau et au tréfond d'un fourreau.
Date d'inscription : 24/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum