La foi des oiseaux [CLOS]

Aller en bas

La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Fear Lyath le Jeu 31 Juil 2008 - 17:16

[Eh oui, la vie continue ... Loin de Pesda ...]

Fear Lyath vagabondait dans la ville comme dans ses pensées. La capuche relevée sur sa vieille soutane, le prêtre ne sortait de sa morosité que pour répondre d'un signe et d'un sourire aux saluts enjoués de ses disciples.
Ses disciples … Il n'aurait jamais cru en avoir un jour. Ç'avait pourtant été naturel.

Il s'était réveillé un matin près des murs de la capitale de Diandom. Il avait eu un temps de flottement, jusqu'à ce qu'il se souvienne. Le lever de soleil sur les terres Métissées, la rencontre de Michael -ou, qui sait, d'autre chose …-, sa chute, prix de son orgueil … Il avait du perdre connaissance quand l'homme l'avait rattrapé, et n'avait donc pas vu le voyage que l'entité avait effectué pour le déposer vers son but.
Ç'avait du se passer comme ça … Mais pourquoi ?

L'infiltration de la société carreau, pourtant réputée xénophobe, s'était avérée étonnamment facile. L'usage judicieux de son pouvoir d'illusion lui avait permis de se faire passer pour un manchot -une créature incapable de voler, qui justifiait donc sa préférence pour sa forme humaine et la marche à pied. Avec l'aide de quelques souvenirs grappillés par son autre don, il ne lui avait pas été difficile de devenir un Carreau venu d'un recoin reculé de l'Empire, et ne connaissant donc pas tous les raffinements de la capitale -tel que le service d'ouvriers spécialisés dans le nettoyage des "déchets" dus aux exécutions …
Le reste avait été affaire de sociabilité. Il n'avait pas de travail bien défini ; c'était officiellement un Quatre mendiant tout juste toléré. Officieusement, c'était un sorcier marabout aux multiples talents, car son existence chez les Métissés et sa voyance lui avaient inculqué les bases de la médecine. Il était également diseur de bonne aventure, mais bénévolement, seulement quand il pensait améliorer une situation.
Il avait commencé une nouvelle vie, où il était un ancien paysan amnésique, muet mais loquace par écrit, et toujours prêt à rendre service à son prochain malgré sa pauvreté évidente -il se contentait de peu, habitué à la rigueur des anachorètes.
Petit à petit, les habitants de la ville basse en était venu à l'accepter -pour les membres de la milice qui patrouillaient, il n'était qu'un déchet de plus, un espion potentiel même, mais comme il se tenait "à carreau", il lui laissait le bénéfice du doute pour s'occuper d'affaires plus ouvertement menaçantes. Ils lui crachaient dessus avec animosité, mais Fear se contentait de leur sourire. Certains Huits le prenaient même pour un Deux.

Fear prenait toujours soin de remercier le Joker pour tout évènement positif qui arrivait à l'une de ses connaissances -mais lui seul savait auquel il faisait allusion.
Il rejetait également la cruauté des exécutions publiques. Ce faisant, il s'attirait l'ire d'un Empereur inconscient de son existence et la solidarité du petit peuple, qui ne portait pas le dictateur dans leur cœur.
Il faisait parfois de longs prêches à ceux qui venaient le consulter, où il exaltait la bonté, la compassion, et l'amour du Joker.
Petit à petit, des fidèles de Roni s'étaient rassemblés autour de lui pour discuter, et ils formaient maintenant un groupe de religieux soudés.
Peut-être qu'un jour ils le feraient rejoindre les prêtres Rouges … à moins qu'avant cela il ne leur révèle la couleur de son idole. Mais il ne savait pas comment leur annoncer.

Malgré ses conditions de vie misérables, il aurait pu être heureux …
… si seulement il n'avait pas eu ces visions de sang froid sur la neige …

De plus en plus souvent, il marchait dans les rues, se dégourdissant les jambes pour s'engourdir l'esprit.
Il ne savait pas quand, ni comment la guerre s'était étendue sur la nation Pique : son pouvoir ne lui permettait aucune datation précise ; mais il savait que c'était arrivé.
Une fois de plus, la question était : pourquoi ? Pourquoi les Jokers avaient-ils jugé bon de punir ce peuple, pourtant fidèle à Maka ? La foi l'avait-elle abandonné ? Ou bien les Métissés avaient-ils révélé leur sauvagerie au grand jour ?
Les Piques auraient du être protégés par la Déesse, et les Métissés … Les Métissés vénéraient Michael d'une foi féroce, consumante. Michael, ce dieu énigmatique qui l'avait invité chez les Carreaux … À moins que cet homme ne soit quelqu'un d'autre. Peut-être avait-il ainsi détourné la juste ardeur des Métissés, les entraînant sur la voie de la violence ? Mais le vrai Michael aurait-il permis cela ?...
Fear se retranchait dans un mur de silence, pour se protéger de la vague qui submergeait régulièrement sa résolution, tentant de la saper. Une fois de plus, il était confronté à la mort, et ne comprenait pas pourquoi Maka la permettait.
Une brume tourmentée et translucide, presque invisible, commença à se former autour du prophète, et malgré la chaleur du printemps, il frissonna.

Il en était ainsi depuis une semaine, et Fear n'était jamais parvenu au bout de son débat théologique.
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Rony T. le Mar 12 Aoû 2008 - 16:27

Les rues de la capitale étaient encombrées de passants, et les yeux d'une jeune femme blonde en brillaient de fierté. C'était sa capitale, sa ville, même si personne d'autre qu'elle n'en avait ici conscience. Malgré son sommeil, sa ville avait prospéré.

Le nez en l'air, la déesse admirait l'architecture élancée, les arcs-boutants aériens, la beauté légère de toute la cité. Elle se félicitait de voir les Carreaux parcourir les rues en nombre, elle était heureuse de les voir forts et en bonne santé. Elle était fière de son peuple. Dans l'air printanier résonnaient des appels et des chants d'oiseaux -les créatures alifères venaient souvent occulter une fraction de soleil. Et ce n'était que la ville basse !...

Obnubilée par son amour pour ses Rouges, Rony ne voyait pas les déchirures sur les vêtements. Elle ne voyait pas, dans l'ombre, les regards craintifs au passage des rares Huits à patrouiller dans le secteur. Elle ne voyait pas, ne pouvait pas voir les minuscules taches presque noires à force d'être rouges, incrustées au coin des murs, parfois.

Elle ne voyait que la grandeur d'un peuple, là où un autre observateur eut pu en voir la misère.

La déesse scrutait la foule. Parmi les habitants qui vaquaient à leurs occupations, les yeux azur se posèrent sur un homme en soutane. Un prêtre ?... Rony ne put retenir un sourire. Elle accéléra le pas pour le rattraper et rester à sa hauteur tandis qu'elle lui parlait.


"Excusez-moi … Puis-je vous prendre un peu de votre temps ?"

Rony ne put s'empêcher de dévisager un peu le prêtre, maintenant qu'elle s'était approchée. Elle le trouva jeune. Puis se dit qu'elle paraissait plus jeune encore …
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre improbable.

Message par Fear Lyath le Jeu 14 Aoû 2008 - 17:59

Fear n'aperçut pas tout de go la passante. Elle était si loin, au Sud-Est, si loin des ruines ensanglantées … Ce fut le son de ses paroles qui le tirèrent de sa transe visionnaire.
Pris au dépourvu, il sursauta, retenant de justesse un cri de surprise. La brume illusoire qui tournoyait autour de lui s'assombrit, puis disparut. L'As était de nouveau maître de lui.
Le temps que les battements de son cœur se calment, il jeta un coup d'œil sur la personne qui l'avait contraint à s'arrêter.
C'était une jeune fille blonde aux yeux bleus. Sortant juste d'une longue réflexion sur les dieux, il crut pendant un instant absurde que Rony en personne venait lui reprocher ses doutes ; puis il revint à la réalité, et se rendit compte que ce n'était qu'une Carte d'une quinzaine d'année.

*Je devrais peut-être me rapprocher un peu plus du sol de Decenta Emdor.*, songea avec un amusement soulagé le prêtre. Puis il pensa à la raison de ses errances, ces hordes s'affrontant sous le blizzard, et une chape de plomb s'abattit de nouveau sur ses épaules.

Ces réflexions traversèrent vite l'esprit de Fear encore empli de flocons de neige tandis qu'il cherchait son ardoise. À présent qu'il se faisait passer pour muet, il devait redoubler d'attention pour préserver les secrets qui le rongeaient … Il hocha simplement la tête, oui, elle pouvait lui prendre un peu de son temps ; mais l'expression intriguée de son visage laissait entendre qu'il aurait aimé en savoir un peu plus.
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Rony T. le Ven 15 Aoû 2008 - 23:42

Rony retint un sourire en voyant le prêtre bondir au son de sa voix. Il devait être vraiment perdu dans ses pensées, profondément ailleurs … Peut-être pensait-il être près des Dieux, se dit-elle avec un vague malaise. L'homme concentra cependant rapidement son regard sur elle, et la jeune femme se laissa examiner.

Durant un court instant, le prêtre sembla troublé par ce qu'il voyait. Ou peut-être n'était-ce qu'un effet de l'imagination de Rony ? Cela avait été si bref … Toujours est-il qu'il se mit à farfouiller dans ses vêtements pour finalement en extraire une ardoise. Une expression de perplexité traversa le visage de Rony, le temps qu'elle comprenne que l'homme devait être muet, ou avoir fait vœu de silence, et allait donc s'exprimer par écrit. Les yeux azur s'attardèrent un instant sur la tablette, puis remontèrent vers le visage de l'homme, pour croiser un regard gris qui exprimait à lui seul une volonté d'aider et de comprendre.


"Euh … Ce que je vais vous demander va peut-être vous paraître stupide, mais … Quel jour sommes-nous ?"

Rony eut un sourire quelque peu hésitant.

"Enfin, je veux dire … Quel jour de quelle année ?"

En cet instant, pas un passant n'aurait pu imaginer qu'une déesse se cachait derrière cette jeune femme, presque adolescente encore, qui se cachait à demi derrière ses cheveux blonds avec un air délicieusement gêné.
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Se pourrait-il que ...?

Message par Fear Lyath le Mer 20 Aoû 2008 - 12:31

Fear ne laissa pas transparaître sa surprise, mais elle était de taille : comment pouvait-on être si détaché du monde qu'on n'en perçoive même plus le pouls, l'écoulement du temps ?

Lui en avait été bien proche … Il y a tant de temps, il s'était enfui vers les terres Métissées, abandonnant sa famille et son passé, pour échapper à la société des Hommes ...
… mais même chez les Métissés, les Cartes se regroupaient. Sur ce continent de mort, on ne pouvait pas vivre seul ; on ne pouvait alors que mourir.
Il avait naïvement cru qu'en se détachant de toutes "distractions", il se rapprocherait des Jokers …
… maintenant il en était moins sûr : sa place était avec le peuple, parmi l'œuvre même des dieux.
C'était une foi intense qui l'avait transporté jusque là, associée à la menace sourde que quelqu'un ne s'intéresse de trop près à son pouvoir … ou ses véritables origines.
Qu'est-ce qui avait bien pu pousser une si jeune fille à perdre la notion du temps ?
Il considéra d'un autre œil la blonde timide.

Qu'avait-elle vécu ?...

Fear inscrivit la date sur cette ardoise grise qui le reliait au monde :

"6/06♦" …
Il hésita avant d'écrire l'année. Il se demandait avec appréhension si la réponse allait la surprendre au point de lui faire peur ; après tout, c'était peut-être une folle, malgré ses allures si … banales.
"Si je peux vous aider d'une manière ou d'une autre …
An 21"
Advienne que pourra.
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Rony T. le Jeu 21 Aoû 2008 - 11:21

Le sixième jour de la semaine du six de carreau … An 21.

Rony pâlit légèrement à l'annonce de l'année. Dans ses yeux clairs se lisait une surprise contenue : elle s'était endormie en 64, elle le savait. Elle avait donc sommeillé, inconsciente du monde autour d'elle, pendant … (elle fit un rapide calcul)
quarante-trois ans ?!

Quarante-trois ans … Si peu de temps à l'échelle d'un Joker … Et pourtant. Elle se rappelait encore du temps où ses seize ans lui paraissaient une petite portion d'éternité. L'éternité, maintenant, elle connaissait, et c'était bien moins romantique que ne le disaient les romans, dans son monde d'origine. L'éternité, c'est -fatalement- la routine et l'ennui. L'ennui, surtout, qui pèse, et qui fait vieillir même un immortel piégé dans une jeunesse sans fin. Mais tout de même … Quarante-trois ans … C'était plus que suffisant pour bouleverser tout ce qu'elle avait pu connaître.


"Me … Merci." fit-elle d'une voix peu assurée.

Elle hésita. Trop de pensées se bousculaient dans sa tête ; elle aurait voulu tout savoir à la fois, que s'était-il passé ici, chez les Carreaux, mais aussi chez les Cœurs, et même chez les Noirs et les Métissés, qu'est-ce que Maka avait fait durant tout ce temps … Et Mickaël …

Mickaël …

Rony écarta la bouffée d'émotions violentes qui menaçait de la submerger à la pensée du Joker blanc. Aux yeux du prêtre, elle parut juste se renfermer sur elle-même durant quelques secondes, mais intérieurement elle manoeuvrait pour éviter la tempête.

Elle finit par relever les yeux, maîtresse de ses émotions.


"Et … Que s'est-il …"

… passé ces dernières années ? Mais la fin de la phrase se perdit dans une pensée trop troublante pour être écartée.

Elle s'était endormie en 64 …
211 264.

Qu'est-ce qui lui permettait d'affirmer qu'elle n'avait dormi que quarante-trois ans ?...
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Peux mieux faire. ><'

Message par Fear Lyath le Dim 14 Sep 2008 - 16:46

Croyant deviner la question, Fear gribouilla frénétiquement quelque chose sur l'écran minéral (si différent et si proche de ceux employé par les Piques … Non, non, non, ne pas penser aux Piques …), et posa doucement sa main sur l'épaule de l'énigmatique amnésique.
"Rien ne s'est produit en dix ans. L'Empire Carreau est fort, Mlle, la stabilité est assurée."
Effacement, réécriture.
"Les Cœurs ne nous menacent pas, pas plus que les Trèfles ou les Piq"
Tremblement.
"ues"
Effacement, réécriture.
"Vous ne serez pas dépaysée."

Le prêtre mi-Noir mi-Blanc mourait d'envie de savoir ce qui était arrivé à cette inconnue. Non pas par curiosité peut-être déplacée, mais juste pour partager ses angoisses, combler sa peur … Elle avait eu l'air si … surprise pendant la fraction de seconde où elle avait appris l'année en cours ; compatissant, l'As voulait être un bras secourable auprès du monde entier en général, et des Cartes, toutes Couleurs confondues, en particulier.
Mais … elle avait choisi de taire son histoire.
Fear respectait son choix.
Si elle voulait porter seule son secret … qu'ainsi soit-il. Même si …
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Rony T. le Ven 10 Oct 2008 - 23:38

Dix ans … Il ne s'était rien produit en dix ans ... Mais dix ans chez les Carreaux, et qu'avait-il pu se produire dans le reste du monde ? Et dix ans étaient si peu … Mais comment demander pour les années d'avant ? Rony ne paraissait pas plus que ses seize ans, dix-huit au maximum ; impossible de poser la question sans éveiller la méfiance de son interlocuteur. Tant pis. Elle devrait se renseigner autrement. Trouver une bibliothèque, ou plutôt des archives. Ou aller demander à Mary-Kate …

Je vous remercie, glissa-t-elle dans un sourire. Je m'en voudrais de vous déranger plus longtemps. Elle hésita, puis ajouta Puis-je faire quelque chose pour vous montrer ma gratitude ?

Elle avait bien songé à faire un miracle, et rendre la parole à ce muet, mais c'eut été fort peu discret quant à son identité, et elle préférait que les Cartes continuent d'ignorer qu'elle-même n'était pas omnisciente et devait interpeller les passants dans la rue pour connaître la date. Et puis d'ailleurs, eût-elle essayé qu'elle se serait rendue compte que son muet ne l'était pas, mais bon … Tout le monde peut se tromper ^^" Et Rony était particulièrement faillible, ces "derniers temps" (façon de parler …) : la preuve, elle avait réussi à s'endormir pour une quarantaine d'années en se jetant dans une fontaine … Difficile de faire pire, comme ratage.

La déesse se demandait quel accueil lui réserverait sa sœur. La connaissant, ce ne serait probablement pas du domaine du "tu m'as manqué !" avec larmes, embrassades et tout le tralala ; mais elle pouvait tout de même espérer avoir mieux que l'équivalent divin d'un coup de tromblon. Encore que … La seule chose dont elle était sûre, c'est que Maka était à sa connaissance la personne la plus proche d'être l'incarnation parfaite de l'imprévisibilité. Inutile donc de tirer des plans sur la comète. Elle pouvait très bien ne même pas réussir à lui mettre la main dessus, après tout …

Et Mickaël ? Comment réagirait-il en la voyant reparaître ? Est-ce qu'il lui en voulait toujours ? Rony ne regrettait en rien ce qu'elle avait fait, oh non, elle y avait pris trop de plaisir pour ça. Mais Miki n'était probablement pas dans le même état d'esprit à ce sujet. Elle revoyait encore sa colère, le jour où il avait compris … Elle ne savait pas si elle aurait le courage d'affronter sa fureur, le cas échéant.

Veronyka eut une pensée soudaine pour son fils. Le fruit de ses amours malheureuses avec celui qu'elle aimait. Elle l'avait abandonné peu après sa naissance, totalement incapable de s'en occuper dans l'état où elle était alors. Il devait être grand maintenant. Qu'était-il devenu ?... Elle avait un pincement au cœur en songeant à cet enfant qu'elle n'avait pas connu.

Elle décida d'essayer de le retrouver.


Dernière édition par Rony T. le Dim 11 Jan 2009 - 23:36, édité 1 fois
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

La fascination éprouvée pour Utopia ne doit pas nous faire oublier les véritables fora ...

Message par Fear Lyath le Ven 19 Déc 2008 - 19:14

Les lèvres de Fear n'émirent qu'un sourire triste, mais le tracé de craie sur son ardoise, blanc sur noir, Noirs sur Blancs, développa la laconique réponse :
"Je n'ai besoin de rien, mais si je ne devais vous faire une demande"
Le Blanc mêlé au Noir, unis dans une commune et éternelle étreinte.
"ce serait que vous vous en remettiez à l'infini pouvoir d'apaisement du Joker"
Noir, bien sûr, la tête du panthéon ; mais comment croire en la paix par le Noir après avoir vu … ça ? De toute façon … le moment n'était pas encore venu de révéler la vérité au monde. Non, pas encore.
"Vous en avez bien besoin."
Pas encore …
Fear se remémora ses souvenirs évanescents de sa chute finale, et cessa de douter. Lorsque le moment sera venu, la Dame Noire lui en installera la conviction dans son cœur. Il le savait.

Sur ces derniers mots, le prêtre mystérieux, retombant dans un mutisme vigilant, exécuta rapidement un signe de bénédiction Carreau - les mains croisées sur le cœur, formant un oiseau symbolique, la Rouge présente dans l'âme de chaque Carreau et que chaque Carreau révérait -, puis se fondit à nouveau dans la foule anonyme, ne laissant derrière lui qu'une infime trace de givre rougeâtre, qui ne tarda pas à s'effacer.
avatar
Fear Lyath
As de Pique/Cœur
As de Pique/Cœur

Masculin
Nombre de messages : 191
Age : 26
Localisation : entre ailleurs et hier.
Date d'inscription : 12/02/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Rony T. le Dim 11 Jan 2009 - 23:37

Quelle sensation étrange que d'être soi-même béni en son propre nom … Rony regarda le prêtre disparaître dans la foule, plus troublée qu'elle ne voulait l'admettre. Cet homme avait une intuition perçante : elle avait bien besoin d'apaisement … Mais, ironie du hasard, elle ne pouvait pas se reposer sur la croyance pour retrouver la paix intérieure … Elle était elle-même l'objet du culte. Et chacun l'invoquait comme allégorie de l'apaisement. Si les mortels savaient ce qu'étaient devenus leurs dieux …

Mais il valait mieux ne pas y penser. Les Cartes devraient continuer, encore longtemps, à ignorer la vérité. Les dieux pouvaient se mêler à eux sans crainte d'être découverts, poursuivant leur partie de cartes à l'échelle d'un monde. Vers des objectifs connus d'eux seuls. Avec pour seuls adversaires les autres dieux … Et eux-mêmes.


**Tu te tortures encore pour rien, Veronyka.**

Rony sursauta au son de cette voix grave, qu'elle était la seule à entendre.

*Ynor … Tu as sans doute raison, comme toujours …*

Ne pas songer aux difficultés. Se concentrer sur le but. Maka, puis Kyo.

La jeune femme aux cheveux de soleil tourna les talons et, à son tour, disparut dans la foule.





[TOPIC CLOS]
avatar
Rony T.
Joker des Rouges
Joker des Rouges

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 09/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La foi des oiseaux [CLOS]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum