Invasion - Jill. [FINI]

Aller en bas

Invasion - Jill. [FINI]

Message par Serra Ombrenuit le Ven 4 Juil 2008 - 16:24

La foule hurlait, paniquée.
Des convulsions secouaient l'énorme masse des peuples Piques, et rien ne pouvait maîtriser cet élan de panique instinctif car nul n'en connaissait vraiment la raison. Des rumeurs couraient, plus rapides que leurs porteurs : des immeubles s'étaient effondrés plus à l'Est, on ignorait où précisément, mais les nuages de poussières soulevés se voyaient même d'ici. Le nombre de victimes était encore inconnu, de même que la cause du sinistre. Faute de maintenance ? Acte criminel ? Des anonymes aux yeux exorbités évoquaient même une déclaration de guerre de la part de monstres hideux -les Métissés. Ceux qui croyaient que Pesda pouvait se permettre de rire des Bâtards contre-nature changeaient d'avis en voyant l'air hagard des oiseaux de mauvais augure -et le sang dans leurs cheveux.
En ce carrefour précis convergeaient tous les flux humains -rescapés cherchant à s'enfuir, badauds à la fascination morbide s'approchant pour en savoir plus, policiers aux cris teintés de panique se frayant un chemin à contre-courant.
C'était pour cela que Jill avait choisi ce lieu.
Les Piques croyaient tellement à la nature étrangère des Métissés que l'un d'eux avait pu, nonchalamment, s'enfoncer dans la cité sans rencontrer la moindre résistance : tous le prenaient pour l'un des leurs …
Jill ne s'était cependant pas contentée de traverser la foule : elle avait laissé au point de rassemblement des civils un cadeau empoisonné.
Une silhouette engoncée dans un large imperméable, dont les gants, le large chapeau et l'épaisse écharpe cachaient totalement le visage. Il se tenait bizarrement immobile, comme pour écouter avec attention les hypothèses de plus en plus délirantes de la multitude hystérique.

Quand elle eut laissé une cinquantaine de mètres entre elle et son golem camouflé, Jill sourit.

La créature de boue recouverte de vêtements, obéissant aux ordres télépathiques de sa maîtresse, tritura maladroitement la bombe artisanale qu'elle lui avait confiée à cet usage.
Quelques Piques eurent le temps d'ouvrir la bouche mais pas celui de hurler.
La chose inerte explosa, projetant sur la place une pluie de boue brune Métissée, et de sang rouge Pique.
Il n'y avait plus personne sur la place.


"Boum.", murmura Jill entre ses dents.
Et elle continua sa route sans être inquiétée.

Elle ne pourrait pas retrouver suffisamment de vêtements et de boue pour remplacer son soldat kamikaze, et elle n'avait ni le temps ni les matériaux nécessaires pour créer une nouvelle bombe.
Mais qu'importe : il lui restait encore une dizaine de golems piégés.

"Boum.", répéta-t-elle avec une volupté malsaine.
À bonne distance, ses créatures rescapées la suivaient.

Dans la société brutale des Métissés, les Sirènes compensent souvent leur force moindre par une cruauté inhumaine. Elles ne changèrent pas quand le cinquième peuple s'unifia.
Aujourd'hui, les Piques allaient apprendre une grave leçon … du moins, ceux qui survivraient.
avatar
Serra Ombrenuit
Dix de Trèfle/Cœur
Dix de Trèfle/Cœur

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Auradore de Montnoctes le Dim 13 Juil 2008 - 21:01

Il arpentait les rues dévastés avec un calme plat, passant de scenes de ruines en désolations. Ils n'y étaient pas allé de main morte. Il eu une grimace de dégoût, ni fait dans la finesse d'ailleur.

Lacrimae continua sa route, suivant les cris et les cadavres vers les séries d'explosions déchirantes qui secouaient le quartier. Apparemment les force Piques n'arrivaient pas à arréter l'envahisseur, il n'avait même pas croisé un soldat, juste des civiles épouvantés.

Fuir serait si facile.

Mais il avait eu une autre idée, une mauvaise idée pour tout dire, mais il n'avait que de mauvaises idées...
Le coeur continua donc sa route, revigoré par les quelques verres qu'il avait ingurgité plus tôt, une bonne dizaine en fait.

Il fini par arriver sur une de ces innombrables places qui parsemment ces labyrinthiques blocs d'immeubles.
Des centaines de Pesdans se pressaient vers une artères parrallele, à peine contenu par quelques dizaines de membres de la garde civile. Tout le monde paniquait, les soldat autant que les civils.


*Assez amusant...*

*N'est ce pas ?*

*Ce qui est encore plus interressant c'est que nous ne sommes pas les seuls à apprécier le spectacle.*

*En effet, on fait quoi ? On établi le contact ?*

*On attend pour l'instant.*

A l'embouchure d'une grande avenue, une centaine de mètres plus loin une femme se tenait seul. Et elle ne perdait pas une miette du spectacle, elle semblait même extrêmement concentrée, du genre utilisation massive de magie.

La femme leva la main en direction de la foule, Orion détourna son regard. Là au millieu de tout ces gens venait de se réveler un être de boue, un golem.
Il y eu un mouvement de fuite. Trop lents. La créature s'embrasa et la seconde d'aprés explosait, réduisant en cendre tous ce qui l'entourait.

Orion venait d'assister à la mise à mort de plus de cents Pesdian en moins d'une seconde, civils compris. Ce n'était pas une guerre qu'avait déclenchée les métissés, c'était une extermination.
Et ils s'en sortaient plutôt pas mal.

Du moins jusqu'à maintenant. La jeune femme venait d'être repéré par des renforts, son atitude étrange était assez facile à diserner au millieu de tout ce monde agité.

La garde fonçait sur elle toutes armes dehors, assoiffée de vangeance et l'assaillante n'avait pas l'air de savoir commet s'en sortire.


*On établi le contacte ?*

*On établie le contacte.*

Les soldats hurlant n'entendirent pas le sifflement d'un projectile fendant l'air, ni le rugissement du feu embrasant l'air en lequel il se transforma. Les serpents de magma les fauchèrent en pleine course dans une grande gerbe de feu. Les survivant propulsées par l'explosions s'éleverent dans les airs et furent happés par la seconde vague de feu déferlante.

Les derniers survivants virent une forme se materialiser au milieux d'eux et l'éclat des flammes se refléter sur l'acier d'une lame mordante.

Orion fit un grand sourire à la métissé malgrés la douleur qui irradier tout ses membres.


"Bien le bonjours à vous jeune demoiselle, je me présente : Antares Menos, pour vous servire. Il semblerait que nous ayons un ennemi commun, puis je me joindre à vous ? Vous me devez bien ça, non ?"
avatar
Auradore de Montnoctes
Neuf de Cœur
Neuf de Cœur

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Serra Ombrenuit le Lun 14 Juil 2008 - 18:09

Jill dévisagea l'espion Cœur, non pas avec gratitude, mais avec surprise et dégoût. C'était une réaction étrange, mais instinctive pour elle : les Purs n'avaient rien à offrir aux Métissés comme elle, excepté l'indifférence glaciale et impersonnelle des Piques, capables de fermer les yeux sur ceux qui mouraient de froid à leurs portes, et la haine stéréotypé des Trèfles paranoïaques. À présent, un Cœur se tenait en face d'elle : dans quel but l'avait-il sauvé ? Quel genre d'outil était-elle pour lui, cet inconnu qui rôdait parmi ses ennemis héréditaires ? Double jeu, mensonge, hypocrisie : les quatre peuples étaient pareils …

En guise de remerciement, Jill eut une pulsion meurtrière : sa peur de mourir trouvait toujours cet exutoire, même quand la menace avait été écartée. Les Purs refusaient son existence ? Elle l'acceptait, tant qu'ils refusaient l'existence de ses bombes … Et alors, riait bien qui riait le dernier, c'était elle qui dansait sur les tombes.

Plus qu'une réaction normale, plus qu'un réflexe, c'était un besoin. Jill avait besoin de faire sauter quelqu'un pour se calmer. Mais elle se reprit vite. Il était trop tôt. Le Cœur lui avait sauvé la vie après tout, il ne lui voulait donc aucun mal pour l'instant. Autant profiter de cet état de fait : tant qu'il était vivant, il contribuerait à tuer des Piques, et ça, c'était indispensable.
De toute façon, ce n'était qu'un Cœur : lié au feu, plus dur à faire exploser ; même traître, au moins ce n'était pas un Pique.
Jill refoula son instinct, et tourna le dos à cet allié inattendu pour faire face aux Piques -des civils, mais tous devaient payer.


"Oui, je suppose. Empêchez-les simplement de me toucher.", cracha-t-elle d'une voix rauque.

De ses doigts s'écoula une pâte visqueuse et sombre, comme si sa main se dissolvait en boue brune, qui forma une boule gluante de la taille d'un ballon. D'abord la matière, puis le façonnage. Jill lança le projectile mortel au visage d'un Pique. Avant qu'elle ne touche le citoyen paniqué, la sphère s'était déjà pourvue de bras et de jambes grossières, et d'une ébauche de tête. Le golem improvisé évoquait une main disloquée, coupée à ras du poignet, au majeur sectionné à la première phalange ; un poing qui enserrait sa victime titubante, qui s'efforça en vain de se débarrasser de la chose, puis s'écroula. Le golem avait reçu l'ordre de broyer, mais il ne pouvait tuer que par étouffement.
Un homme se jeta sur elle, mais dut se replier lorsque la Sirène révéla sa vraie nature : se cabrant sur son segment terminal de homard, cuirassé et bleu, elle lamina l'imbécile d'une demi-douzaine de coups de griffes. On aurait dit un centaure tout droit sorti d'un cauchemar de pêcheur, avec ses pattes bleu sombre, son regard aussi vert que dément et ses cheveux ébouriffés hésitants entre le brun et le roux. Trop tard pour passer inaperçu ; il ne restait plus qu'à combattre.

Les golems encore camouflés se hâtèrent autant qu'ils pouvaient pour encercler le lieu du combat : si la milice envoyait la Sirène en Enfer, elle espérait bien l'emporter avec elle.
avatar
Serra Ombrenuit
Dix de Trèfle/Cœur
Dix de Trèfle/Cœur

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Auradore de Montnoctes le Lun 21 Juil 2008 - 19:01

Orion avait bien comprit le message, il fallait dire que Jill avait étée on ne peut plus expréssive - et c'était tout à son honneur -, soit il restait derriere et suivait en silence, soit il faisait encore son malin et... boum. Il avait bien evidemment choisi de rester derrière elle, oui dèrriere, elle lui tournait le dos, une marque de confiance toute relative mais de confiance tout de même. Et ils avaient continués d'arppanter les rues, elle ne parraissait pas se lasser de tuer ces misérables Pesdans, lui se demandait combient il devait en rester à l'heure actuelle si l'extermination était aussi rapide dans tout le reste de la ville.

Il fallait avouer que c'était impressionnant, même effrayant de voir de quelle manière ce battaient les métissés. Lui qui avait arpanté les cinq terres avait vu les chevaliers carreaux affronter des troupes dix fois plus nombreuses au méprit total de la mort, des piques capable de ravager des villages en quelques secondes, des centaines de cavaliers coeur déferlant, orriflamme au vent, mais jamais il n'avait contemplé une telle... barbarie, ils tuaient pour tuer, par soif de sang.

Autant ne pas se faire d'illusion, il ne serait jamais vraiment considéré comme un allié, une fois son utilité fini, ils se débarraseraient de lui.

Le bruit des bottes martelant le sol tira l'espion de ses sombres ruminements. De nouvelles troupes arrivaient. Ils avaient encore le courage de défendre leur cité aprés avoir été balayé ?
Des golems de glace apparurent, lançant la contre offensive assez maladroitement, mais leur nombre était suffisant pour passer outre les projectiles de la métissé. Il allait devoir agir, les golems de glace ne pouvaient rien face à ses serpents, il en avait fait l'experience.

Les dix traits de feu s'envolèrent avec grâce et retombèrent avec fureur. Les golems furent pulvérisés. Trop facile.


"Alors Mademoiselle ? Je m'acquitte assez bien de ma tâche pour vous ? Enfin j'ose l'espérer, dîtes je me suis présenté mais je ne sais toujours pas comment vous vous appellez..."

*C'est ça énerve la...*

*Il faut bien que j'entame la discussion non ? Je viens de nous ressauver la peau, c'est un bon moment pour demander..*

Mais Orion n'eu pas de réponse. Tout comme sa compagnon de fortune il venait de remarquer quelque chose de dérangeant. Inquiétant même. Ils étaient pris au piège, de chaque coté de la rue, un contingeant de soldats affluait. Il était mal parti, même salement mal parti.
Il jeta un regard implorant à Jill, pourvu qu'elle ai une idée. Elle fixait les soldat, décidée à mourrire en emportant le plus de personnes possible avec elle... c'était une idée... pas terrible cepandant.

Les Pesdants prenaient positions. Ils alleaient faire plein feu -façon de parler- de magie.
3... mais où est-ce qu'il s'était mis encore...2... il aurait mieux fais de se fair porter malade au lieu de venir ici, en plus il fais jamais soleil...1...il eu une idée, absurde évidemment...0...
Une pluie de glace et d'eau de tout genre et toute forme s'élancèrent à l'assaut des deux silhouettes solitaires.

Cinq traits de magma explosèrent au rez de chaussé à droite, cinq autre à gauche. Les immeubles vacillèrent, hésitant, tremblèrent, mourants, s'écroulèrent. L'intérêt de mourrire écrasé plutôt que laminé ? Au moins se serait pas les Piques qui l'aurait eu...
avatar
Auradore de Montnoctes
Neuf de Cœur
Neuf de Cœur

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Serra Ombrenuit le Jeu 31 Juil 2008 - 16:18

Impossible de contrer ou d'esquiver toute la salve qui allait suivre.
Jill se prépara à se cabrer, à élever sa partie humaine, molle, faible, à l'écart du gros de l'explosion aqueuse. Il ne restait plus qu'à espérer que sa carapace résisterait à la pression … ou plutôt non, c'était inutile. Même si elle résistait à ces premiers jets, elle cèderait pas lorsque les gardes s'approcherait, viseraient plus soigneusement, tireraient à bout portant. Ce n'était qu'un répit … Juste suffisant pour tuer cette troupe, avec un peu de chance … Qui sait ?
Elle espérait juste que cet autre, le Cœur, serait également prêt à vendre chèrement sa vie, mais cet abruti débloqua complètement : il lança ses serpents à l'assaut, mais réussit à manquer la vingtaine d'hommes, au bas mot, qui les prenaient en tenaille ! Un Cœur, incapable de viser ! Perdant la seule chance qu'ils avaient de frapper en premiers ! Une vague de haine l'envahit pour Menos, mais sa haine des Piques était plus forte. Elle se retourna vers le côté de la rue qu'elle défendait …
Quelque chose d'étrange. Les immeubles frappés à leur base par l'attaque du Cœur oscillaient comme si … Non, il n'avait quand même pas ...?!
Des masses d'eaux se jetèrent sur l'alliance improbable du Cœur et de la Métissé ; mais les masses des gratte-ciels foudroyés se jetèrent plus vite sur les gardes … et eux.
Le sort des Piques n'eut plus d'importance.

D'un point de vue externe, la scène pourrait avoir une certaine grandeur : une dizaine d'immeuble s'écroulèrent sur le double de personne incapables d'agir, broyant chair et os sans être le moins du monde ralenti par les tentatives dérisoires des plus vifs pour se protéger.
Une série d'explosions secoua l'amoncellement de béton à l'instant même où il toucha le sol : les golems explosifs de Jill n'avaient pas été épargnés par le choc.
Un nuage de poussières s'éleva, masquant à la vue l'amas de décombres.
Puis retomba.

Dans les ténèbres poussiéreuses, Jill remercia intérieurement Michael de lui avoir donné de bons réflexes. Sans eux, elle n'aurait jamais pu invoquer suffisamment boue et modeler un golem de cette taille pour s'abriter du choc. Renversée sur le sol sous forme pleinement humaine, elle ahanait et toussait à présent, et concentrait toute son attention sur la maîtrise du mastodonte informe qui les surplombait. La perte de ses autres golem l'indifférait : si elle relâchait son attention sur celle-ci pendant un seul instant, elle n'aurait même pas le temps de le regretter. La création d'autant de boue l'avait tellement épuisée qu'elle ne savait pas si elle aurait la force de creuser un chemin vers la liberté. Elle allait peut-être mourir ici, ensevelie sous les gravas.
Et c'était la faute du Cœur !
Jill tourna son visage vers la respiration de l'homme, sans doute occupé à prendre conscience de sa survie, et grimaça quand une goutte de transpiration lui glissa dans l'œil.
Il l'avait privé de la seule chose qui lui importait : mourir en combattant les Piques. Sa vie prendrait fin sans tambour ni trompettes, et ça, elle ne pouvait lui pardonner.
Elle se demanda un instant comment le faire sauter, pardon, le tuer, se dit que ce serait facile …
Une goutte de boue s'écrasa près d'elle, et elle raffermit son emprise sur son bouclier en jurant.
Si elle le tuait … eh bien elle se tuerait aussi. Périr en ne tuant qu'un seul ennemi ? Un Cœur en plus, ni un Pique ni un Trèfle ? Autant valait se concentrer et essayer de survivre.
De toute façon, et elle sourit amèrement à cette pensée, le temps déciderait pour elle. Elle ne pourrait pas tenir indéfiniment … Surtout aussi près de l'asphyxie.
avatar
Serra Ombrenuit
Dix de Trèfle/Cœur
Dix de Trèfle/Cœur

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Auradore de Montnoctes le Jeu 31 Juil 2008 - 17:15

Contre toute attente il avait survécu, c'était un miracle, un véritable miracle. Il n'avait même pas envisagé de s'en sortir, en fait il avait juste compris qu'il n'avait aucune chance s'il n'agissait pas. Et si il agissait ? il n'y avait pas pensé, mieux valais éviter en fait. On ferme les yeux et on fait comme si de rien n'était, c'est si facile de refuser de mourrire.
Mais la métissée les avait sauvé, surement par pur réflexe, si elle aussi avait avait réfléchie deux secondes avant d'agir elle l'aurait laissé se faire écraser. C'est vicieux les métissés... mais il était là finalement, sous un tas de boue gluante qui tombait en morceaux, faudrait fêter ça...

Orion se secoua les idées, il commençait vraiment à débloquer, il y avait surement quelque chose de mieux à faire que de déboucher une bouteille de champagne inexistante et se prendre une cuite imaginaire... par exemple sortire de là ?
Il pouvait le faire se serait assez facile dès qu'il aurait trouvé une faille dans cette immonde tas de boue, pardon, ce merveilleux cocon protecteur. Il ne pu s'empecher de penser à un cercueil...

Le problème était que la lumiere ne passe que trés rarement sous on ne sait combien de mètres de gravas et de poussières et du coup on n'y voyait comme dans un four, il faisait au demerant une chaleur assez insupportable, même pour un Coeur, mais ça c'était l'oxygene qui se fesait rare. Un problème de plus, c'est fou comme ils s'accumulent quand il ne faut pas... Il lui faudrait trouver un trou à taton.

L'espion leva le bras droit en quête de la fuite salvatrice. Autant pour lui, il ne le leva même pas de quelques centimètres. Il se mordit les lèvres retenant un cris et sa respiration s'accéléra, dommage pour l'oxygène. Apparemment la chute de pierre ne l'avait pas laissé intacte. Il retenta avec l'autre bras. Celui-ci marchait. Et il trouva un trou dans la coque de boue.

La rue était vide, les quelques chanceux restant en plus ou moins bon état était partient et il planait au dessus des décombre une épaisse couche de poussière. Une fine poussière blanche à laquelle se mélait des centaines de particule d'une teinte légerement plus sombre, grise, comme de la cendre. Et elles se trouvaient comme mues par une volonté commune. Lacrimae se reconstitua à l'aplomb de l'étrange caverne, allongé sur les gravats et aspirant de grandes goulés d'air.

*Merci toute puissante...*

Il songea avec amusement que la métissé l'aurait fait sauter sur place si il avait dit ça face à elle. Mais chez lui tous vénéraient La Joker Rouge, enfin ce n'était pas tout à fait exact, certain ne la vénérait pas mais ils servaient de combustible lors des grands feux des fêtes religieuse...et apparemment ça devait servire à quelque chose malgrés ce qu'en disait les contestataires puisqu'il était toujours là...

Le coeur se releva lentement et regarda sous ses pieds, elle se trouvait là, juste en dessous à environ trois mètres de profondeur. Il entreprit de s'écarter avec prudence, se serait bête de tomber maintenant, en se demanda ce qu'il allait faire. La laisser là dessous ? Il était fort probable qu'elle l'élimine si il arrivait à l'en sortire. D'un autre coté il aurait fait tout sa pour rien, et elle lui avait sauvé la vie. Il se décida en vitesse, il n'y avait pas beaucoup d'oxygene là dessous.

Les nouveaux objectifs devaient passer avant. Il allait la sortir, ou essayer. Il n'avait plus qu'un bras alors ce serait avec la magie. Mais combien de charge devrait-il envoyer pour déblayer tout ça sans traverser son bouclier ? Les maths n'étaient pas son fort... à vue de nez disons deux... à peu prés. Jugeant que même si il passait un mois il ne serait pas fichu de trouver la puissance exacte qu'il faudrait pour la sortir il convint que le mieux était de le fair au jugé. Et il le fit au jugé...
avatar
Auradore de Montnoctes
Neuf de Cœur
Neuf de Cœur

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Serra Ombrenuit le Sam 2 Aoû 2008 - 17:52

Il lui semblait avoir passé des heures à soutenir une voûte à demi aqueuse pour retarder son inéluctable effondrement ; pourtant moins d'une minute s'étaient réellement écoulé. La concentration lui faisait perdre la notion du temps.
L'éternité de ses efforts ne fut brisée que par un cri du Coeur, qui eut pour seul effet de l'agacer ; puis soudain un vide étrange. Elle mit quelques secondes à comprendre que ce silence qu'elle percevait, c'était la respiration d'Antarès qui venait de s'éteindre.
Le sentiment de la trahison l'emporta. Elle avait accepté sa présence à ses côtés, au risque de se faire poignarder dans le dos, et il les avait ensevelis sous les immeubles ; son bouclier argileux les avait tous deux protégés, et tout ce que ce crétin trouvait à faire c'était … mourir.
C'était de la désertion pure et simple, voila tout. Elle lui sauvait la vie -plus par hasard que par réelle volonté, il était suffisamment juste au bon endroit, mais elle lui avait réellement sauvé la vie-, et lui sabotait ses efforts et refusait de lui rendre la pareille ! Le seul à pouvoir la sortir d'ici l'avait abandonné.
Une bruine boueuse commença à se former tandis que l'âme de la Métissée s'enflammait. Elle allait mourir ici, après avoir fait tous ces kilomètres, alors qu'elle n'avait fait qu'entamer sa vengeance ?!?

Ce n'était pas juste !!!
Elle serait sans nul doute morte dans les secondes qui suivirent cette pensée, broyée par des tonnes de débris, s'il n'y avait pas eu pendant une fraction de seconde une pression sur le "dos" du golem en déliquescence … puis un formidable allègement.
La charge qui pesait sur le limon avait disparu.

La masse colossale se redressa brutalement, libéré de la pesanteur ; puis la surprise prit le dessus sur la rage dans le cœur de Jill, et le golem acheva totalement sa liquéfaction.
Jill eut encore la force de le détourner d'elle juste avant l'effondrement : son propre poids aurait suffit à aplatir sa créatrice aussi sûrement que la chute des immeubles. A lieu de ça, une éclaboussure gargantuesque l'envoya valser la tête la première contre une poutre métallique distordue, maculant ses vêtements, manquant la noyer sous le flux et l'assommant à moitié.
Quand la vague fut passée, elle essaya de se lever, mais retomba précocement vers le sol et vomit de la boue. Elle avait l'impression d'avoir la gueule de bois.
Elle leva la main vers son crâne douloureux et son regard vers le lieu où le golem fut détruit. Par-dessus les débris s'étalait une couche de terre desséchée et fumante.
Elle regarda enfin au-dessus d'elle et vit le Cœur, la manche ensanglantée, qui la cherchait du regard dans la boue. Elle ne le repéra pas tout de suite à cause de sa vue floue, et lui ne vit pas la silhouette couleur boue vaguement accoudée sur de la boue jusqu'à son cri :

"Vous !?"
Elle se maudit immédiatement d'avoir prononcé ce mot. À quoi aurait-elle pu s'attendre d'autre ?
Elle sentit un liquide chaud lui dévaler la joue ; prise d'une soudaine appréhension, elle grimaça quand elle vit sa main couverte de sang.

*Aïe.*
Elle renonça à se relever et entreprit de s'échapper de son ex-futur-tombeau en rampant.
*Je suis vraiment mal en point, putain … mais je suis vivante. Grâce à un Cœur ! Je n'aurais pas cru ça de lui … Je me demande ce qu'il mijote. C'est un Pur opportuniste, maladroit et … non, plutôt adroit en fait, vu la manière dont il nous a foutu dedans en nous débarrassant des enfants de poissons, c'est un roublard ce mec, il faut se méfier de lui … Je me demande ce qu'il mijote … mais au moins il respecte ses alliances. Il faudra que je me souvienne de ça … les Cœurs sont des alliés utiles. Futés mais loyaux, tout à fait bons à faire de la chair à canon … Il faut que je fasse sauter quelque chose, ah merde toutes mes charges sont parties. Le retour au camp va être très long … si je survis.*
Elle jeta à tout hasard au vent un ultime et laconique :
"Merci.",
puis se concentra cette fois pleinement sur le chemin du retour. À ce rythme il lui faudrait des jours pour parvenir au campement, mais elle n'avait pas le choix : dans son état, elle serait incapable de faire sauter plus de Piques. Il lui fallait retrouver l'infirmerie, et ses réserves d'explosifs divers … avant de tomber sur une autre patrouille Pesdane … et avant de s'évanouir … tout en résistant au froid qui deviendrait omniprésent dès sa sortie de l'enceinte de la cité …
Jill maudit les Noirs de lui donner une vie comme celle-là, et, redoublant de courage, progressa encore de quelques mètres.
avatar
Serra Ombrenuit
Dix de Trèfle/Cœur
Dix de Trèfle/Cœur

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Auradore de Montnoctes le Mer 27 Aoû 2008 - 16:48

Fait miraculeux, louez la grâce de notre seigneure, la métissée venait de le remercier, ou alors il avait révé, non non il n'avait pas rêvé. Etrange, vous avez dit étrange ? C'était même incompréhensible, à sa place même lui se serait fait exploser, autant pour le pauvre Antares...

Orion eu un sourire en repensant à lui. Menos avait été un des seigneurs les plus influent de Thear ses dernières années. Un peu trop influent même avaient murmurés certaines personnes fort avisé à l'oreil de la cours. Il fallait dire que l'autorité suprême du roi de coeur était bien plus contesté et nombreux était ceux à penser que le trône leur conviendrait bien mieux qu'à l'actuel reignant. D'où un climat de complot et de suspicion perpétuel, bref Orion ne manqait pas de travail. Et le hasard ou certaines personnes hauts placées avaient décidés que Antares serait sont travail. C'est ainsi qu'un beau matin il disparût de la surface de Decenta...

Et tout ça avait trés mal fini, aprés sa disparition... Orion redéscendit sur terre, ce n'était pas le moment de penser à d'obscure commanditaires, ils avaient enfin une occasion de fuir ces ruines et pour une fois il avait décidé de ne pas la laisser filer. Il emboita le pas à Jill. Un passant dans la rue aurait pu, dans d'autre circonstances, s'amuser à essayer de déterminer lequel des deux marchait le plus de travers... enfin dans le cas présents ils ne feraient pas tâche dans le décors, qui s'étonnerait de voire deux moribond parcourir Pesda d'un air totalement éberlué ? Manquait plus qu'il se mettent à baver et on les embarquait surement...

Le problème présent était le suivant, pourraient ils vraiment fuir loin de la cité dans cet état ? Orion jeta un regard désabusé à la métissé, mieux valait éviter de penser. Tais toi et marches...


[je pense qu'on pourrait poster le prochain méssage dans aprés la bataille, à moins que tu ne veuille en rajouter une couche sur ses deux pauvres personnage... bigsmile ]
avatar
Auradore de Montnoctes
Neuf de Cœur
Neuf de Cœur

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 01/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Serra Ombrenuit le Dim 31 Aoû 2008 - 17:45

[Ce serait de l'acharnement ><' ! bigsmile
Bien reçu chef ! ^^ Sur "Après la première bataille" ou on crée un nouveau topic parallèle ?]
avatar
Serra Ombrenuit
Dix de Trèfle/Cœur
Dix de Trèfle/Cœur

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 03/07/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Invasion - Jill. [FINI]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum